Retour

Cet article « disparu » ne prouve pas que les États-Unis ont approuvé l'utilisation d'armes chimiques en Syrie

CHRONIQUE - Depuis l'attaque chimique à Khan Cheikhoun, en Syrie, le 4 avril, plusieurs internautes se posent des questions. Malheureusement, plusieurs complotistes brouillent les cartes en mettant de l'avant des « preuves » d'un coup monté.

Par exemple, cette capture d'écran circule beaucoup sur les réseaux sociaux depuis l'attaque :

On affirme que cet article, du quotidien britannique Daily Mail, a disparu « de façon mystérieuse » depuis sa publication. Pourtant, l'article contenait une information très juteuse dans le contexte du débat actuel sur l'attaque en Syrie. « Les États-Unis ont chapeauté un projet de lancer une attaque chimique en Syrie et de blâmer le gouvernement Assad », peut-on lire. L’auteur de l’article cite un échange de courriels qui prouverait que le gouvernement américain a approuvé un tel projet.

Le site d'informations russe Sputnik y voit d'ailleurs quelque chose de sinistre. « Sur fond d'escalade du conflit actuel, l'article a été retiré du site. Sputnik s'est adressé à la direction du Daily Mail afin de savoir quand cet article avait été supprimé et pour quelle raison. Pour l'instant, aucune réponse n'été [sic] donnée », peut-on lire dans un article publié la semaine dernière.

Heureusement, rien ne se perd sur le web. On peut facilement consulter une version en cache de l'article retiré (lien en bas de page) sur le merveilleux site Wayback Machine, qui archive toutes les pages web.

Et en lisant l'article au complet (et non pas en s'enrageant après avoir lu seulement le titre), on comprend rapidement pourquoi il a été retiré.

Vous voyez, la source d'information citée par le Daily Mail dans son article était... le site Infowars. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est le plus gros site de théories du complot au monde. Son créateur, le Texan Alex Jones, avance fréquemment toutes sortes d'histoires abracadabrantes, dont :

- La tuerie de l'école Sandy Hook, en 2013, a en fait été perpétrée par le gouvernement américain. En passant, les parents des enfants tués dans cette attaque reçoivent encore aujourd'hui des menaces de mort de la part de complotistes, et M. Jones s'est d'ailleurs excusé pour avoir mis de l'avant ces hypothèses.

- Le gouvernement américain manipule la météo. On peut avoir du soleil ici, s’il vous plaît?

- Hillary Clinton est une sataniste. Non seulement ça, elle est l'Antéchrist. Rien de moins.

Et ainsi de suite. Ce sont tous des articles vraiment publiés par Infowars. Vous pouvez donc juger pas vous-même de la fiabilité de ce site. De plus, Infowars apportait un bémol à son reportage. « Si ces faits pouvaient être vérifiés, l'administration Obama serait complice d'un crime de guerre », est-il écrit dans l'article.

Mais, en fait, il n'y a rien de mystérieux à propos de la disparition de l'article du Daily Mail. Le tabloïd a publié une rétractation, dans laquelle le quotidien admet avoir reçu des preuves que « le courriel en question a été fabriqué de toutes pièces ».

Ouf! Tout un mystère!

Cette information est facile à trouver sur Google, et la rétractation date d’avril 2013, soit bien avant l’attaque de la semaine dernière.

Ce qui n'empêche pas certains internautes d'y voir la preuve d'un complot médiatique pour étouffer l'affaire. Il s’agit plutôt d’une erreur journalistique de la part du tabloïd britannique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine