Retour

Cette année sera-t-elle la bonne pour Dolan à Cannes?

Son expérience au sein du jury, sa maturité de cinéaste et une distribution remplie de vedettes : les ingrédients semblent réunis cette année pour Xavier Dolan à Cannes. Il reste toutefois le plus important : la magie du cinéma.

Une entrevue de Jean-François Bélanger

Le réalisateur québécois de 27 ans gravira encore les marches à Cannes jeudi, pour y présenter, pour la deuxième fois, un film en compétition officielle. Peu de cinéastes dans le monde peuvent en dire autant.

Fort de son statut de réalisateur établi, Xavier Dolan arrive cette année à Cannes avec un film dont la distribution comprend plusieurs grands noms du cinéma français :
Vincent Cassel, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Nathalie Baye et Gaspard Ulliel. Ressent-il une certaine pression?

« Moi, je ne ressens pas cette pression. [...] Puis les rencontres avec Marion, Léa et Gaspard, c'est tellement fort, humainement. C'est tellement agréable. Je m'en fous qu'ils soient connus. Et Cannes est un endroit qui est dur, qui est sévère. Les gens souvent peuvent être vils. Ils aiment détester; ils aiment haïr. [...] Mais je ne
ressens quand même pas de pression, parce que je suis fier du film que j'ai fait, puis j'ai hâte de le partager. »

À 48 heures de la présentation officielle de son sixième film, son cinquième à Cannes, le cinéaste n'a aucun regret. Juste la fin du monde, c'est exactement le film qu'il voulait faire.

« Il y a des choses qui nous surprennent, des moments de spontanéité entre les comédiens, des décisions prises à la dernière minute et qui aboutissent à des choix plus incongrus que ce qu'on avait mis sur papier, mais pour moi c'est positif. Sinon, le film que vous voyez, c'est celui que j'ai voulu faire. »

Son expérience au sein du jury

Il y a un an, sous la présidence de Joel et Ethan Coen, le jury du 68e Festival de Cannes couronnait Dheepan, de Jacques Audiard. Xavier Dolan faisait partie de ce jury, qui comprenait notamment le réalisateur Guillermo del Toro et les acteurs Jake Gyllenhaal et Sophie Marceau.

Xavier Dolan estime maintenant bien connaître l'écosystème cannois et, surtout, ce qui peut faire qu'un film ait du succès auprès du jury.

« Ce qui compte, c'est vraiment la narrativité de l'histoire, le flot et la construction du scénario. Puis, plus ça va, plus c'est ce dans quoi je m'investis. Après, le reste, les choses plus esthétisantes, ça se fait tellement facilement sur un plateau. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine