Retour

Cinq jours après l'attentat, le marathon de New York sous haute sécurité

Le coup d'envoi du marathon de New York a été donné dimanche matin. Ils sont plus de 50 000 à s'être présentés sur la ligne de départ, malgré l'ombre du dernier attentat terroriste, commis cinq jours plus tôt, qui plane toujours sur la ville.

Mercredi dernier, au lendemain de l’attentat mortel au camion bélier, le maire de la ville, Bill de Blasio, avait annoncé que le marathon de dimanche aurait bel et bien lieu.

Pour l’occasion, la sécurité a été renforcée, comme l’avait promis le maire. La phrase du jour : « Restez vigilants, à tout moment ».

En prenant part au marathon malgré les évènements des derniers jours, plusieurs coureurs souhaitent démontrer la résilience de la ville américaine face à la menace terroriste.

« C’est l’occasion de montrer résilience, force et solidarité, pour aider ceux qui ont été touchés, à aller mieux », a quant à elle ajouté une marathonienne, Shalane Flanagan.

L’annonce de l’attentat de mardi lui a rappelé de lourds souvenirs de l’attaque à la bombe de 2013 au marathon de Boston.

L'édition 2017 du marathon de New York a été lancée dimanche matin à 8 h 30, avec le départ des participants en fauteuil roulant.

Les Suisses Manuela Shar et Marcel Hug ont été les premiers à franchir la ligne d’arrivée pour les femmes et les hommes respectivement.

Shalane Flanagan devient quant à elle la première Américaine en 40 ans à monter sur la première marche du podium. Elle a détrôné la Kenyane Mary Keitany qui a remporté la médaille d’or les trois dernières années.

Chez les hommes, c’est le Kenyan Geoffrey Kamworor qui est arrivé premier au classement avec seulement trois secondes d’avance sur son adversaire Wilson Kipsang.

Plus d'articles

Commentaires