Retour

Cinq Tchéchènes condamnés pour le meurtre de Boris Nemtsov

Les cinq Tchétchènes accusés du meurtre de l'opposant politique russe Boris Nemtsov en 2015 ont été reconnus coupables, jeudi, par les jurés à l'issue d'un procès entamé en octobre dernier.

Boris Nemtsov, un ancien vice-premier ministre devenu l'une des figures de l'opposition à Vladimir Poutine, a été abattu non loin du Kremlin dans la soirée du 27 février 2015 alors qu'il rentrait chez lui après avoir dîné au restaurant avec sa compagne.

À l'issue de huit mois d'audience, Zaour Dadaïev, un soldat tchétchène, a été reconnu coupable du meurtre de Boris Nemtsov, et les quatre autres de complicité de meurtre.

Les proches de Boris Nemtsov ont toutefois regretté que les personnes ayant commandité l'assassinat soient toujours en liberté.

« C'est le crime du siècle, et personne n'a identifié qui sont les vrais commanditaires ou ceux qui l'ont ordonné », a dit à la presse Vadim Prokhorov, l'avocat représentant Zhanna Nemtsova, la fille de l'opposant politique.

« Le gouvernement russe n'est pas encore prêt à regarder du côté de l'entourage de Kadirov [le président tchétchène] », a-t-il dénoncé.

Zhanna Nemtsova a demandé à de nombreuses reprises aux enquêteurs d'interroger Ramzan Kadirov, qui avait qualifié Zaour Dadaïev de « vrai patriote » après son arrestation. Le président tchétchène, soutenu par le Kremlin, a nié toute implication et ne s'est pas présenté devant le tribunal.

Rouslan Moukhoudinov, un autre Tchétchène identifié par Moscou comme le commanditaire présumé du meurtre, est toujours recherché par la police.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine