Retour

Colombie : l’ONU supervise la collecte d'armes de la guerilla FARC

L'extraction des armes des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) a débuté lundi, a annoncé le gouvernement colombien.

L’opération supervisée par une mission des Nations unies vise la collecte des armes des ex-guérilleros marxistes qui s’apprêtent à retrouver la vie civile, après la signature d’un accord de paix avec Bogota.

« Les conteneurs, les armes commencent à sortir aujourd’hui [lundi] », a déclaré le haut-commissaire pour la paix, Sergio Jaramillo.

« Un programme a été élaboré avec les Nations unies de façon à ce qu'au cours des deux prochaines semaines soit mené à bien ce processus complexe, car il implique une importante logistique pour transporter toutes ces armes depuis chacune des 26 zones jusqu'à un site central à Bogota », a-t-il ajouté sur Radio Caracol.

M. Jaramillo a affirmé que ce processus complexe marque « la fin définitive du conflit » armé, impliquant ainsi un retour à la normale.

L’extraction des armes des FARC serait effectuée par voie terrestre et aérienne, avait indiqué vendredi le responsable onusien.

L’accord de paix signé en novembre dernier entre la rébellion marxiste armée et le gouvernement colombien prévoit que l’extraction des armes devait se faire avant le 1er août. Ce délai vient d’être prorogé de 15 jours.

L’organisation militaire, qui avait remis fin juin 7132 fusils à la mission onusienne, se prépare à se convertir en parti politique, dont l’annonce est prévue le 1er septembre, date de l’achèvement du processus de l’extraction des armes.

Or, l’ONU vient d’avertir que des retards ne sont pas à exclure. Seulement 304 caches sur les 779 identifiées par les FARC ont été vidées, selon un décompte des Nations unies.

Des monuments seront construits avec les armes, dont un à Bogota et l'autre à Cuba, pays qui a abrité les pourparlers de paix. UN troisième est prévu au siège de l'ONU à New York.

Le conflit armé en Colombie a fait, depuis les années 1960, au moins 260 000 morts, plus de 60 000 disparus et quelque 7,1 millions de déplacés.

Plus d'articles

Commentaires