Retour

Comparution de l'argentier du Vatican pour agressions sexuelles en Australie

Le numéro trois du Vatican, le cardinal australien George Pell, a fait sa première apparition en cour, mercredi à Melbourne, pour faire face à des accusations d'agressions sexuelles commises en Australie.

L'argentier du Vatican clame son innocence depuis que la police de l'État de Victoria l'a inculpé, en juin dernier, de délits d'agressions sexuelles commises sur plusieurs personnes, il y a de nombreuses années.

La police australienne avait fait état de « nombreux plaignants », mais n'avait donné aucune précision sur les faits supposés ni l'âge des victimes présumées.

Le cardinal George Pell a fait son entrée dans la petite salle de cour vêtu d'un habit noir. Il n'a pas prononcé un seul mot et, par conséquent, n'a pas encore enregistré de plaidoyer. Son avocat, Robert Richter, a cependant indiqué que son client comptait plaider non coupable lors d'une comparution ultérieure.

Le libellé exact des accusations déposées contre le cardinal Pell, 76 ans, n'a pas encore été rendu public.

Foule à l'extérieur du palais

La comparution de mercredi n'a duré que quelques minutes, mais elle s'est déroulée sous une forte présence policière autour du palais de justice, pendant que bon nombre de médias, de manifestants et de personnes venues le soutenir l'attendaient à l'extérieur.

Une femme lui a notamment lancé « On vous aime cardinal Pell! », alors qu'une autre lui a crié « Vous deviez protéger les enfants! », illustrant en quelque sorte l'ambiance qui régnait l'extérieur.

Cette affaire hautement médiatisée met le Vatican et l'Église catholique dans l'embarras, puisque le pape François a promis une politique de tolérance zéro face aux abus sexuels dans le clergé.

Plus d'articles

Commentaires