Retour

Contraception : des groupes religieux américains entendus en Cour suprême

À Washington, la Cour suprême doit se prononcer sur le financement de la contraception par le plan d'assurance maladie mis en place par le président Barack Obama et communément appelé Obamacare.

La Cour a entendu mercredi les arguments d'institutions religieuses qui refusent de financer des moyens de contraception pour leurs employées, comme prévu dans la loi.

Les juges ont entendu les arguments de sept organisations religieuses à but non lucratif, dont l'archevêché catholique de Washington et l'institution des Petites soeurs des pauvres.

Ces institutions religieuses, qui gèrent des cliniques, des universités ou des associations caritatives estiment qu'il s'agit pour eux d'un acte contraire à leurs valeurs.

La loi prévoit des exemptions pour les employeurs qui y font objection et une prise en charge de leurs employés par des compagnies d'assurance et des autorités médicales. Or, les organismes réclament une exclusion absolue que la Cour suprême a déjà accordée à des Églises ou à des groupes strictement religieux.

La Cour est présentement réduite à huit juges depuis la mort du conservateur Antonin Scalia, le mois dernier.

En Cour, le juge Anthony Kennedy a exprimé ses doutes, suggérant qu'il pourrait partager l'avis des trois juges conservateurs en faveur des groupes religieux. Les quatre autres juges, qui constituent l'aile progressiste de la Cour, se rangeraient du côté de l'administration Obama. 

Entre-temps, devant la Cour, des groupes de femmes ont manifesté leur désaccord en brandissant des affiches avec le mot-clic #HandsOffMyBC (ne touchez pas à ma contraception).

En campagne à la candidature démocrate pour la présidentielle, Bernie Sanders a écrit, sur Twitter : « Peu importe où vous travaillez ou ce que vous faites, votre décision sur la contraception vous appartient. »

Le porte-parole républicain à la Chambre des représentants, Paul Ryan, a manifesté son appui aux groupes religieux sur Twitter : « Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour permettre aux personnes de vivre leur foi. »

La décision ne sera pas rendue avant juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine