Retour

Corée du Nord et États-Unis : « un conflit peut éclater à tout moment », avertit la Chine

À l'heure où Pyongyang risque de mener ce week-end un nouvel essai nucléaire et est la cible de menaces du président américain, la Chine, voisine et alliée de la Corée du Nord, prêche l'apaisement des tensions pour éviter l'éclatement d'un conflit armé.

« Le dialogue est la seule issue », a martelé le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, lors d'un point de presse à Pékin.

« Nous invitons toutes les parties à éviter les provocations et les menaces, que ce soit en paroles ou en actes, et à ne pas permettre que la situation prenne une tournure irréversible », a ajouté le ministre Wang Yi.

La Corée du Nord pourrait, à l'occasion du 105e anniversaire de la naissance de Kim Il-sung, premier dirigeant du pays, procéder samedi à un nouveau tir de missile balistique ou même à son sixième essai nucléaire, tous deux interdits par la communauté internationale.

Pour leur part, les États-Unis ont fait savoir que leur politique de « patience stratégique » envers la Corée du Nord était terminée et que des « options militaires » étaient envisagées. Washington a d’ailleurs dépêché le porte-avions Carl Vinson vers la région.

Une guerre thermonucléaire « pourrait éclater à tout moment » et « menacer la paix et la sécurité mondiales », a averti pour sa part jeudi un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, dans un communiqué. « Si une guerre a lieu, le résultat sera une situation dont personne ne sortira vainqueur », ajoute-t-il.

Efforts diplomatiques de la Chine

Même si la Chine est un allié proche de la Corée du Nord, Pékin s'oppose fermement au programme nucléaire à visée militaire du régime de Kim Jong-un.

Pékin plaide depuis plusieurs semaines pour une solution dite de « suspension contre suspension », demandant à Pyongyang d’interrompre ses activités nucléaires et balistiques, et à Washington de suspendre ses exercices militaires.

La Chine juge qu'il s'agit de « la seule option réalisable » et met Washington au défi d'avancer « une meilleure proposition ».

Selon des médias chinois, la Chine pourrait même demander à Pyongyang d’« abandonner son programme nucléaire » en échange de la protection de Pékin.

Le président des États-Unis rejette le plan chinois et a récemment fait savoir qu'il était prêt à résoudre la crise sans la Chine, si nécessaire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine