Retour

Corée du Nord : les États-Unis prêts à « agir seuls » s'il le faut

Comme ils l'ont fait lorsqu'ils ont attaqué une base aérienne en Syrie jeudi soir, les États-Unis sont prêts à « agir seuls », si nécessaire, en Corée du Nord, a annoncé vendredi le secrétaire d'État américain Rex Tillerson.

« Nous sommes prêts à agir seuls si la Chine n’est pas capable de se coordonner avec nous » afin de contrer les ambitions nucléaires de Pyongyang, qui violent le droit international, a dit M. Tillerson depuis la résidence de Mar-a-Lago, en Floride, où Donald Trump a reçu le président chinois Xi Jingping.

À l’issue de sa deuxième journée de rencontre avec son homologue chinois, le président des États-Unis a salué le progrès spectaculaire des relations sino-américaines. Les enjeux relatifs à la Corée du Nord ont occupé une place prépondérante dans les discussions.

Accentuer la pression

Le président Trump s’est montré ouvert aux idées que la Chine pourrait avoir relativement à d’autres actions que les États-Unis pourraient entreprendre contre Pyongyang, a ajouté le secrétaire d’État.

La Corée du Nord a tiré un missile balistique mercredi depuis sa côte est en direction de la mer du Japon. Depuis plusieurs semaines, la diplomatie américaine exhorte Pékin à accentuer la pression sur son voisin et allié.

Dans un entretien publié le 2 avril par le Financial Times, le 45e président des États-Unis avait déjà laissé planer la menace d'une intervention militaire unilatérale, se disant prêt à « régler » seul le problème nord-coréen si la Chine tergiversait trop longtemps.

La Corée du Nord veut se doter de missiles intercontinentaux nucléaires capables d’atteindre les États-Unis, ce qui contrevient aux résolutions de l'ONU. Elle a déjà mené cinq essais nucléaires, dont deux lors de la seule année 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine