Retour

Couillard ne ferme pas la porte à l'Arabie saoudite au sein de la Francophonie

Le premier ministre du Québec ne s'oppose pas à la possibilité que l'Arabie saoudite devienne membre observateur de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

La question doit être tranchée au 16e Sommet de la Francophonie à Madagascar, mais Philippe Couillard laisse entendre qu’en dépit de quelques réserves, dont celle liée à l’emprisonnement du blogueur Raif Badawi, il ne fermerait pas la porte à ce pays.

« C'est un sujet qui suscite beaucoup de discussions, dit-il. Bien sûr, pour nous, au Québec, elle prend, cette question, un visage et un nom : Raif Badawi », dont la femme habite Sherbrooke avec leurs trois enfants.

Philippe Couillard n’est pas un partisan de l’isolement d’un pays comme l’Arabie saoudite, une monarchie où les libertés individuelles et les droits des femmes sont bafoués.

Il est bon que ces pays s'intègrent aussi, ce n'est pas nécessairement bien de les isoler. Mais on va rappeler constamment notre préoccupation pour les droits humains et spécifiquement ce qui est pour nous le visage de cette question : c'est Raif Badawi.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Cela étant dit, il n’est pas question pour le premier ministre de servir d’un éventuel appui du Québec comme monnaie d’échange pour la libération de M. Badawi.

Ce dernier a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison pour avoir prôné la libéralisation du régime saoudien. Il a été flagellé 50 fois en janvier 2015, mais les séances suivantes ont été annulées en raison de son piètre état de santé.

Le gouvernement Couillard soutient par ailleurs la candidature de l'Ontario, qui brigue un statut de membre observateur au sein de l’OIF. La Corée du Sud et l'Argentine en ont fait la demande également, même si on n'y parle pas français.

Une « dérive » qui se poursuit

Ferry De Kerckhove, qui a été représentant personnel de Paul Martin et Stephen Harper pour la Francophonie, constate que « depuis le milieu des années 2001-2010, il y a une dérive en ce qui concerne l’expansion du nombre d’observateurs et de membres associés [de l’OIF] ».

Il estime que l’ex-secrétaire général de l'OIF « Abdou Diouf croyait à l’élargissement qui donnerait à la francophonie une plus grande audience, mais, ce faisant, on changeait la nature même de ce qu’était la Francophonie […] »

Ferry De Kerckhove relève qu’on est dans une phase où un simple intérêt ou un engagement pour l’enseignement du français devient un critère pour intégrer la Francophonie.

Le diplomate rappelle que le Qatar, entré directement dans l'organisation en tant qu'État associé, sans passer par l'étape habituelle de membre observateur, « a littéralement acheté son membership de la Francophonie ».

« Je dis membership en anglais, délibérément, parce qu’il doit y avoir 25 locuteurs francophones au Qatar, [dont] aucun n’est Qatari, et ça c’est très clair », précise-t-il.

Je pense que la Francophonie a perdu de sa crédibilité dans un certain sens, en perdant la nature fondamentale des locuteurs français.

Ferry De Kerckhove, ancien représentant pour la Francophonie

Ferry De Kerckhove pense que la Francophonie, contrairement au Commonwealth, n’est pas bien diversifiée dans sa composante. Elle « a besoin de se donner un fond plus important, mais ce n’est certainement avec l’Arabie saoudite qu’on va y arriver », prédit-il.

L’ancien ambassadeur est toutefois d’accord avec Philippe Couillard pour se servir du statut d’observateur afin d’influencer l’Arabie saoudite en matière de droits de la personne.

Amnistie internationale ouverte à une candidature de l’Arabie saoudite

C’est un avis que partage aussi Béatrice Vaugrante, directrice d’Amnistie internationale Canada francophone, qui soutient qu’« il ne faut pas fermer les occasions de dialogue ».

Constatant que la « fermeté des chefs d'État pour exiger le respect des droits humains en Arabie saoudite » n’a pas amélioré la situation, elle plaide pour « changer de méthode ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?