Retour

Courriels d'Hillary Clinton : le FBI sous enquête

L'inspecteur général du département américain de la Justice a annoncé jeudi qu'il lancera une enquête sur les actions du département et du FBI dans les mois ayant précédé l'élection présidentielle 2016, en déterminant notamment si les politiques du département ont été respectées adéquatement par le directeur du FBI, James Comey.

Les démocrates ont déploré la gestion de M. Comey d'une enquête sur l'usage par Hillary Clinton d'un serveur privé pour ses courriels et la divulgation à la fin octobre d'une lettre sur l'affaire considérée comme ayant contribué à la défaite de Mme Clinton face à son rival républicain Donald Trump.

L'inspecteur général Michael Horowitz a affirmé que l'enquête tentera de déterminer si les lignes directrices du département et du FBI ont été respectées relativement aux actions de M. Comey dans cette affaire.

L'enquête reviendra sur la conférence de presse du directeur du FBI en juillet 2016 lors de laquelle il avait annoncé que l'organisation fédérale de police judiciaire et de renseignement intérieur ne recommanderait pas le dépôt d'accusations contre Mme Clinton. Lors de son annonce, M. Comey avait tenu des propos inhabituels pour un chef du FBI en disant que Mme Clinton et ses proches conseillers avaient été « extrêmement imprudents ».

L'inspecteur doit aussi examiner les deux lettres envoyées par M. Comey au Congrès sur cette affaire dans les derniers jours avant l'élection présidentielle.

Mme Clinton et ses proches conseillers ont affirmé que le dévoilement de « nouveaux » courriels – trouvés sur un ordinateur portable appartenant à Anthony Weiner, l'ex-conjoint de la conseillère de Mme Clinton Huma Abedin – moins de deux semaines avant le jour du scrutin lui avait nui dans plusieurs États où la lutte était serrée.

Les actions de M. Comey ont soulevé l'ire de Mme Clinton et d'autres démocrates qui ont soutenu qu'elles avaient alimenté inutilement des soupçons sur la candidate démocrate, alors que le FBI ignorait si les courriels étaient pertinents.

Plus d'articles

Commentaires