Retour

Cuba enterre Fidel et ouvre un nouveau chapitre de son histoire

Les cendres de Fidel Castro ont finalement été inhumées dimanche matin au cimetière de Sainte-Iphigénie, à Santiago, dans l'est de Cuba.

Seuls sa famille, quelques amis et une poignée de dignitaires avaient été invités à cette cérémonie privée, au cours de laquelle aucun discours n'a été prononcé.

Les cendres de l’ancien président cubain ont été disposées parmi les mausolées des héros du pays, comme José Marti, et des combattants qui l’ont accompagné au début de la révolution, ceux qu’on appelle ici « les martyrs du 26 juillet ».

Les restes de l’ancien président cubain reposent maintenant à quelques pas de l’imposante Sierra Maestra, une chaîne de montagnes de presque 2000 mètres d’altitude qui parcourt tout l’est de l’île de Cuba.

Ces montagnes ont abrité les premières défaites et les premières victoires du commandant Castro. Car c’est ici, à Santiago, que la légende de Castro est née. Et c’est ici même qu’on arrête de l’écrire, pour laisser place à l’histoire, qui seule, grâce à l’implacable marche du temps, pourra juger sa vie, ses actions et ses décisions.

Conformément à ses voeux, Fidel Castro a demandé à sa famille et au gouvernement cubain qu'aucun lieu ne porte son nom après sa mort. « Il a exigé de ne pas lui faire de monument ni de statue », a déclaré samedi soir son frère, le président en exercice Raul Castro.

L’héritage de Fidel Castro

Pendant que les canons retentissaient en hommage au défunt et que les médias cubains relataient les exploits du Lider maximo, les journalistes venus couvrir la mort de Fidel Castro tentaient d'esquisser un portrait équilibré de l’ancien président.

On a tout entendu, cette semaine : des réflexions qui allaient des plus négatives aux plus louangeuses. Fidel Castro a été une figure controversée, qui est demeurée au pouvoir pendant des décennies; son héritage dépend des perceptions et des convictions de ceux qui en font l’analyse et qui racontent les histoires.

Ainsi, il sera évoqué comme l’un de plus importants protagonistes de la guerre froide, comme un grand dirigeant communiste qui a osé défier l’empire américain, comme un dictateur qui a muselé et emprisonné son peuple, comme un guérillero qui a redonné espoir au peuple cubain et qui lui a permis d'avoir accès à une éducation et à un système de santé de qualité, ou encore comme un internationaliste qui a lutté contre l’apartheid et exporté sa révolution et sa guerre de guérillas en Amérique latine.

Cette disparité entre les commentaires montre à quel point Fidel Castro a été une figure marquante de la géopolitique mondiale du XXe siècle. Qu’on l’aime ou qu’on le haïsse, Castro a marqué son époque, et c'est une page de l'histoire qui se tourne avec ses obsèques, dimanche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine