Retour

Cuba se réveille les pieds dans l'eau après le passage d'Irma

Toits de maisons arrachés, bâtiments effondrés, plusieurs centaines de kilomètres de rivages inondés... Irma a provoqué de lourds dégâts sur la côte nord de Cuba, après que l'ouragan eut dévasté plusieurs autres îles des Caraïbes dans le cadre d'un parcours destructeur ayant fait plus d'une vingtaine de morts.

Alors qu'Irma quittait Cuba et orientait ses vents dépassant les 200 km/h vers la Floride, dimanche, les autorités de l'île communiste mettaient en garde la population contre des dégâts importants le long de cette côte nord, où abondent centres de villégiatures et villes, ainsi qu'à l'intérieur des terres, dans des zones agricoles.

On ne signalait dans l'immédiat aucun décès lié au passage de l'ouragan à Cuba - un pays qui se vante de posséder un solide système de préparation aux catastrophes - mais les autorités tentaient de rétablir le courant et de dégager les routes.

La Havane n'est pas épargnée

Le gouvernement a également demandé aux habitants de la capitale, La Havane, de ne pas sortir de chez eux, puisque les inondations pourraient se poursuivre jusqu'à lundi.

Les résidents de « la capitale doivent savoir que les inondations dureront plus de 36 heures; en d'autres mots, cela va persister », a fait savoir samedi soir le colonel Luis Angel Macareno, de la Défense civile, avant d'ajouter que les eaux s'étaient infiltrées jusqu'à 600 mètres à l'intérieur de certains quartiers de La Havane.

Alors que l'ouragan approchait, des soldats cubains ont été dépêchés dans les villes côtières pour forcer les gens à évacuer, emmenant les citoyens vers des refuges installés dans des bâtiments gouvernementaux et des écoles - et même des grottes.

Des images vidéo tournées dans le nord et l'est du pays montrent des poteaux électriques et des panneaux de signalisation arrachés, ainsi que de graves dégâts causés à des toits.

On y rapporte également des vagues hautes de sept mètres.

Aux dires de témoins, un musée provincial installé près du trajet emprunté par l'oeil de l'ouragan n'est plus que ruines.

Dans la ville de Santa Clara, les autorités dénombrent 39 bâtiments effondrés.

Touristes touchés

Au-delà de 5000 touristes ont été évacués d'îlots situés au large de la côte nord de Cuba, où le gouvernement a construit des dizaines de centres de villégiature au cours des dernières années.

Dans l'Est, un responsable de la Défense civile, Gregorio Torres, a mentionné que les autorités tentaient d'évaluer les dégâts de la région, où l'on compte des centaines de communautés rurales.

À Caibarién, petite ville côtière située à 320 kilomètres à l'est de La Havane, les vents ont jeté au sol les lignes électriques, et trois pâtés de maisons étaient sous les eaux.

Plusieurs habitants se sont terrés chez eux, attendant que l'ouragan passe son chemin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine