Le Texas connaissait un répit depuis 2008 avant que l'ouragan Harvey ne frappe la côte de plein fouet en touchant terre vendredi. La tempête décharge maintenant des trombes d'eau sur Houston et ses environs, provoquant des inondations sans précédent. État des lieux.

Frapper de plein fouet

Harvey a pris naissance au large de l’océan Atlantique à la mi-août, gagnant en puissance à mesure qu’il avançait vers le Texas. L’ouragan a touché terre dans la nuit de vendredi à samedi. Ses vents destructeurs ont laissé leurs traces dans certaines communautés côtières, dont Corpus Christi.

D'ouragan à tempête tropicale

D'abord de catégorie 4 sur une échelle de 5, l'ouragan Harvey a changé graduellement de catégories après avoir touché terre. Il a depuis été rétrogradé en tempête tropicale et devrait poursuivre sa route d’ici la fin de la semaine vers l’intérieur du continent.

Tempête tropicale sans précédent

Harvey est demeuré au-dessus du Texas depuis vendredi, faisant quasiment du surplace tout en balayant la côte de vents destructeurs et de pluies torrentielles.

Plus de pluies qu'en un an

Il tombe en moyenne chaque année 50 pouces d’eau à Houston. C’est pourtant la quantité que pourrait laisser Harvey en une semaine seulement. Plus de 25 pouces d’eau sont déjà tombés par endroit.

Des rues transformées en rivières

Ces pluies diluviennes font craindre de graves inondations. Déjà, l’eau a recouvert plusieurs routes et quartiers résidentiels de Houston et la situation n’est guère mieux ailleurs dans le sud-est du Texas.

Cours d'eau sous pression

Les inondations n’atteindront leur sommet qu’en milieu de semaine, avant de diminuer très lentement. Le pire reste donc à venir, d’autant plus que la pluie ne doit cesser que vers la fin de la semaine. C’est à ce moment également que les rivières atteindront leur niveau maximal.

Sauve-qui-peut

Des évacuations de masse sont en cours partout sur le territoire. Certains comtés les ont déclarées obligatoires, et d’autres, seulement volontaires. Les refuges pour sinistrés s’attendent à accueillir plus de 30 000 personnes chassées de leur domicile.

À l'aide

Tous les moyens sont bons pour secourir les sinistrés prisonniers des eaux. De vendredi à dimanche, plus de 75 000 appels ont été comptabilisés au 911. Houston en reçoit habituellement 8000 quotidiennement.

Les autorités débordées

Autrement dit, l’ampleur de la catastrophe a pris de court les autorités, qui ont aussi été forcées de fermer des aéroports et d’évacuer des hôpitaux, notamment.

La destruction d'Harvey

Harvey est sans contredit la tempête la plus puissante à déferler sur le Texas depuis 50 ans. Les États-Unis n’avaient rien vu de tel en 12 ans non plus.

Attendre le retour du calme

Les 6,8 millions de personnes qui vivent à Houston et dans ses environs attendent désormais le départ de Harvey et le retrait des eaux polluées qui posent non seulement un risque immédiat, mais aussi à long terme. Au total, plus d’une cinquantaine de comtés du Texas sont en situation de catastrophe naturelle.

Et après?

Il est encore trop tôt pour mesurer l'ampleur de la catastrophe, mais les dégâts pourraient se chiffrer à plusieurs milliards de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine