Retour

De possibles « crimes de guerre » américains en Afghanistan

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) estime que des crimes de guerre pourraient avoir été commis par l'armée américaine et la CIA en Afghanistan, en 2003 et 2004.

Des dizaines de détenus auraient été soumis à de la torture ou à des traitements cruels durant leur interrogatoire.

Dans son rapport annuel sur ses examens préliminaires, l'étape préalable à l'ouverture d'une enquête, la procureure Fatou Bensouda affirme que des membres des forces armées américaines auraient infligé « à au moins 61 détenus des actes de torture, traitements cruels, des atteintes à la dignité de la personne sur le territoire afghan ».

« Au moins 27 détenus » auraient subi les mêmes traitements, infligés par des membres de la CIA en Afghanistan, mais aussi dans d'autres pays qui ont participé à la création de la CPI, comme la Pologne, la Roumanie et la Lituanie.

Les talibans, eux, seraient responsables de la mort de plus de 17 000 civils et auraient commis des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre.

« Depuis mai 2003, des groupes insurgés auraient lancé de nombreuses attaques contre des endroits protégés, notamment des écoles, des bureaux des autorités civiles, des hôpitaux, des lieux saints et des mosquées », ajoute le rapport.

La procureure doit maintenant décider si elle demandera, ou non, aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur ces crimes présumés.

Si elle est autorisée à le faire, il s'agira de l'une des enquêtes les plus complexes et les plus controversées de l'histoire de la Cour, fondée en 2002 pour juger les pires crimes de l'humanité.

Comme les États-Unis n'ont pas ratifié le traité fondateur de la Cour, il est improbable que des Américains y soient jugés.

Mais il est possible qu'une enquête soit ouverte sur des actes de torture qui auraient été perpétrés par les services de renseignement et la police afghane.

L'Afghanistan, 15 ans plus tard

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité