Retour

Début de la bataille de Tal Afar, dernier bastion de l'EI dans la région de Mossoul

Les forces irakiennes ont lancé une offensive pour reprendre la ville de Tal Afar, leur prochain objectif dans la campagne soutenue par les États-Unis pour vaincre le groupe armé État islamique (EI).

« Soit vous vous rendez, soit vous mourez », a lancé le premier ministre irakien à l'intention des combattants de l'EI.

Dans une allocution télévisée, dimanche, M. Abadi, qui avait revêtu un uniforme militaire, a annoncé le « début de l'opération de libération de Tal Afar », dernier bastion de l’EI dans la province septentrionale de Ninive.

Le premier ministre a précisé qu'outre les différentes unités de l'armée, de la police fédérale et locale, et des unités du contre-terrorisme, le Hachd al-Chaabi participerait également aux opérations militaires à Tal Afar. Ces « unités de mobilisation populaire » ont déjà participé à plusieurs autres batailles pour reprendre des villes irakiennes.

Située à 70 km à l'ouest de Mossoul, Tal Afar a été coupée du reste du territoire détenu par l'EI en juin dernier, soit trois ans après la prise de la ville par l'organisation terroriste.

Les commandants militaires irakiens et américains estiment à environ 2000 le nombre de djihadistes qui restent retranchés dans la localité, qui comptait autour de 200 000 habitants avant sa prise par l'EI.

Tal Afar est devenue le nouvel objectif des forces irakiennes depuis qu'elles sont parvenues, avec la coalition internationale dirigée par les États-Unis, à reprendre Mossoul en juillet dernier, au terme d'une bataille de neuf mois.

Cette victoire avait été particulièrement significative, Mossoul étant la capitale irakienne du califat autoproclamé par l'EI.

Plus d'articles

Commentaires