Cinq ans après avoir été attaquée par les talibans en revenant de l'école, la Paksitanaise Malala Yousafzai a terminé ses études secondaires, vendredi, au Royaume-Uni.

La jeune femme de 20 ans a vécu sa dernière journée de classe au lycée de Birmingham, en Angleterre, où elle s'est réfugiée avec sa famille en 2012 après avoir été grièvement blessée par les talibans.

Alors âgée de 15 ans, elle avait été atteinte par balles à la tête et à l’épaule dans un attentat contre son autobus scolaire, dans la vallée de Swat, au Pakistan.

Elle est depuis devenue une icône de la défense du droit des filles à l’éducation et a reçu le prix Nobel de la paix en 2014.

En avril dernier, le premier ministre Justin Trudeau lui a décerné la citoyenneté canadienne honoraire, à Ottawa.

Quitter l’école lui « laisse un goût doux-amer », a-t-elle admis sur son compte Twitter, récemment ouvert et déjà suivi par plus de 100 000 abonnés.

« Je suis enthousiaste par rapport à mon avenir, mais... je sais que des millions de filles dans le monde sont déscolarisées et n’auront peut-être jamais l’occasion de finir leurs études », a-t-elle ajouté.

Élève brillante, Malala n’attend que le résultat de ses examens finaux avant de poursuivre ses études universitaires.

En mars dernier, elle avait confié qu’elle avait notamment postulé pour étudier la philosophie, les sciences politiques et l’économie à la prestigieuse université d’Oxford.

Plus d'articles

Commentaires