Retour

Des Américains escroqués par de faux agents indiens du fisc

La police indienne a démantelé un centre d'appel à Bombay, dans l'ouest du pays, qui s'employait à frauder des citoyens américains en se faisant passer pour des agents du fisc américain. Les policiers ont arrêté 70 personnes impliquées dans la fraude, mais ils croient qu'il pourrait y avoir jusqu'à 2000 personnes impliquées.

L'arnaque rapportait quelque 200 000 $ par jour aux fraudeurs, qui faisaient croire aux citoyens américains qu'ils avaient des arriérés d'impôts en exigeant un remboursement.

La fraude avait cours depuis plus d'un an. « C'est l'une des plus grosses affaires de fraude mise au jour dernièrement à Bombay », a déclaré le vice-commissaire de police de Thane, Parag Manere, en banlieue de Bombay, capitale économique de l'Inde et quartier général de l'escroquerie.

Les policiers ont mené des perquisitions dans plusieurs centres d'appels de Thane, le 4 octobre dernier, qui ont mené à l'arrestation de plus de 700 employés. « Nous avons des raisons de croire que cette fraude s'étend à toute l'Inde », a indiqué le commissaire de police de Thane, Parambir Singh.

Les policiers traquent toujours le cerveau de l'opération frauduleuse. Ils recherchent Sagar Thakkar, alias « Shaggy », un homme de 23 ans originaire de l'État voisin du Gujarat.

« Shaggy » et ses acolytes entraînaient leurs employés à prendre un accent américain avant de leur confier un téléphone dans le but de tromper des citoyens vivant à des milliers de kilomètres de Bombay. « L'embauche était facile, explique M. Manere. Ils distribuaient des tracts pour des ouvertures de postes et recevaient des candidatures, surtout de personnes en décrochage scolaire ».

Le numéro de téléphone d'où appelaient les escrocs était également trafiqué pour faire apparaître un indicatif régional américain. Les fraudeurs ont poussé le raffinement jusqu'à disposer de numéro de badge d'agents de l'Internal Revenue Service (IRS) [le fisc américain].

Les victimes menacées de prison

Les fraudeurs menaçaient même certaines de leurs victimes d'être jetées directement en prison si elles ne payaient pas immédiatement par virement bancaire ou en achetant des cartes de crédit prépayées dont elles devaient communiquer le numéro.

L'IRS, qui avait mis en garde les citoyens américains contre ce type de fraude en janvier dernier, estime le nombre de victimes à quelque 5000 personnes. Ces dernières auraient versé 35 millions de dollars à l'organisation.

La police indienne craint que l'individu recherché n'ait quitté l'Inde. Il aurait pu fuir vers Dubaï. Le cerveau de l'arnaque voyait grand. « Il comptait ouvrir cinq centres d'appels supplémentaires d'ici décembre », selon un officier de police de la ville d'Ahmedabad d'où est originaire Sagar Thakkar.

Plus d'articles