Retour

Des attentats visant un marché et un camp de réfugiés du Tchad font 36 morts

Au moins cinq kamikazes ont visé un marché très fréquenté et les environs d'un camp de réfugiés du Tchad, samedi, tuant au moins 36 personnes en plus d'en blesser une cinquantaine d'autres, ont annoncé les autorités. Les attaques semblaient coordonnées.

Les extrémistes du groupe nigérian Boko Haram sont soupçonnés d'avoir orchestré les attentats dans le village de Baga Sola, dans l'ouest du Tchad, selon un communiqué du porte-parole du gouvernement, Hassan Sylla Bakari. Le communiqué affirme que 41 personnes ont été tuées dans les attaques, incluant cinq kamikazes, décrits comme étant deux femmes, deux enfants et un homme.

Baga Sola accueille depuis des mois des milliers de personnes qui fuient les attaques meurtrières du groupe islamiste Boko Haram au Nigeria. Le village est situé dans la région du lac Tchad, près de la frontière avec le Nigeria.

Les femmes kamikazes ont attaqué le marché de Baga Sola au moment où il était bondé de clients, tuant au moins 16 personnes, a déclaré le directeur général de la gendarmerie, le général Banyaman Cossingar. Un autre groupe de kamikazes a fait au moins 22 victimes près d'un camp de réfugiés à proximité, a-t-il ajouté.

Des informations contradictoires circulent quant au nombre de blessés. Le décompte officiel du gouvernement fait état de 48 blessés, tandis que l'UNICEF affirme que 53 personnes ont été blessées, dont 14 enfants.

Un porte-parole de la police, Paul Manka, a expliqué que les assaillants avaient déclenché cinq explosions, dont deux près d'un camp de réfugiés.

« Il y a eu trois explosions au marché de Baga Sola et deux explosions près du camp de Dar es Salam. D'après nos informations, les explosions ne se sont pas produites dans le camp, mais dans une partie du village à proximité », a-t-il dit.

Ces informations n'ont pas pu être vérifiées de façon indépendante parce que le village de Baga Sola est situé dans une région très isolée.

Bien que Boko Haram ait déjà mené des attaques dans la capitale tchadienne, les attentats de samedi semblent être les plus audacieux et meurtriers commis dans la région du lac Tchad jusqu'à maintenant.

Depuis que le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari est entré en fonction en mai, promettant de mettre un terme à l'insurrection de Boko Haram qui a fait au moins 20 000 morts en six ans, les extrémistes multiplient les attaques au Nigeria et dans les pays voisins, principalement au Niger, au Cameroun et au Tchad.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine