Retour

Des aveux du président Duterte sur son usage de fentanyl inquiètent les Philippins

Des parlementaires philippins ont exigé dimanche que le président Rodrigo Duterte passe un examen médical, après que celui-ci eut révélé avoir pris un sédatif puissant.

Lundi, le chef d'État a admis avoir pris du fentanyl dans le passé, en raison de problèmes de dos qu'il attribue à des accidents de motocyclette. Son médecin l'avait forcé à arrêter d'utiliser cet opiacé après avoir constaté qu'il en faisait un usage « abusif » et en prenait plus que les doses prescrites, a-t-il ajouté.

Ces propos ont entraîné des députés à s'inquiéter sur l'état de santé du président de 71 ans, qui a déclaré souffrir de migraines et d'une affection cardio-vasculaire liée au tabagisme.

Pour mettre fin aux spéculations, il vaudrait mieux que son médecin explique comment le président contrôle ses douleurs.

Carlos Zarate, membre du Congrès

La sénatrice Leila de Lima, ex-ministre de la Justice et ferme opposante de Rodrigo Duterte, a toutefois déclaré que l'état de santé du président n'importait pas autant que « les effets secondaires et l'impact possibles des médicaments, en particulier sur sa lucidité ».

Le sénateur de droite Antonio Trillanes, qui siège également dans l'opposition, a ajouté qu'en reconnaissant avoir dépassé les doses qui lui étaient prescrites, le président Duterte s'avouait être un « drogué ».

Le principal intéressé a pour sa part démenti toute dépendance à la drogue.

Il y a de la régularité et il y a le fait d'être esclave de la drogue.

Rodrigo Duterte, président des Philippines

Depuis son entrée au pouvoir le 30 juin dernier, Rodrigo Duterte mène une croisade sanglante contre le narcotrafic qui a fait des milliers de morts – une campagne radicale critiquée de toute part par la communauté intenationale.

Le dirigeant, surnommé le « Donald Trump de l'Est », est connu pour son impulsivité, ayant déjà menacé de quitter les Nations unies et insulté le président des États-Unis, Barack Obama.

Le fentanyl est un opiacé 40 fois plus puissant que l'héroïne et jusqu'à 100 fois plus puissant que la morphine. Généralement, il est prescrit pour soulager les douleurs des patients atteints de cancer ou en fin de vie.

Au Canada, la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott avait déclaré en août dernier qu'Ottawa planifiait d'interdire six produits chimiques utilisés dans la production du fentanyl.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine