Retour

Des Californiens craignent une attaque nord-coréenne

En Californie, des citoyens se demandent si une attaque nucléaire de Pyongyang est possible chez eux. Les ventes de bunkers et de capsules de potassium contre la radioactivité ont augmenté.

Un texte d'Yvan CôtéMardi, midi très exactement. Les dizaines de sirènes de San Francisco retentissent, et le visage de certains piétons se crispe. La répétition hebdomadaire est un exercice en vue d’une possible catastrophe naturelle, mais ces jours-ci le son strident de l’alarme prend une tout autre dimension.« La tension avec la Corée du Nord crée beaucoup d’angoisse, beaucoup d’angoisse », dit la travailleuse sociale Ruth Champion.

Propagande qui fait frémirEn fait, un peu tout le monde sur la côte ouest américaine se demande maintenant si Kim Jong-un a les capacités d’atteindre la Californie. Une préoccupation grandissante depuis que Pyongyang a publié une nouvelle vidéo de propagande en août. On y voit des bombes nucléaires pulvériser San Francisco alors qu’un orchestre militaire bat la mesure en avant-scène. Jamais la ville de San Francisco n’avait directement été ciblée de la sorte par Pyongyang.

« La situation semble plus dangereuse que jamais. Ça me ramène en arrière à l’époque du fameux "plonge et couvre-toi" de mon enfance. Je n’aurais jamais pensé revivre une telle époque », souligne Dennis Hall, un retraité.L’exercice de la guerre froide des années 60 est bien sûr dépassé, mais devant la menace, certains élus du comté de Ventura, près de Los Angeles, ont décidé de faire une version moderne de la vidéo. À San Francisco, on est moins proactifs. La Ville reconnaît ne pas avoir de plan d’action spécifique quant à la Corée du Nord. Ses équipes d’urgence suivront simplement les directives de Washington.On se prépareRésultat, les gens appellent dans les commerces de sécurité. La plupart savent que Pyongyang n’a pas les capacités techniques pour atteindre la côte ouest américaine, mais qui sait?

« Beaucoup de gens sont tourmentés. Ils ne savent pas quoi faire et tentent tant bien que mal de se préparer », explique Michael Skyler, le propriétaire de Disaster Supplies Center.

Mais comment faire face à une bombe d’une telle puissance? Michael Skyler rappelle les règles de base en cas de catastrophes : avoir des réserves d’eau, des couvertures pour se garder au chaud, de la nourriture et une radio pour communiquer et s’informer. L’autre produit vers lequel il dirige sa clientèle ces jours-ci, c’est l’iode de potassium.« La seule véritable défense est de préparer son corps à cette attaque », explique Skyler.

Le retour des abris fortifiés

Le produit est tellement en vogue que le commerçant a épuisé son stock de capsules dans les jours qui ont suivi la fameuse promesse de Donald Trump de répondre « par le feu et la fureur » aux menaces de Kim Jong-un.

Devant un tel engouement, Michael Skyler a décidé de passer à la prochaine étape : vendre des abris fortifiés. Bunker souterrain, bunker qui s’insère dans le garage, des unités plus petites pour une famille ou plus imposantes pour un groupe.

Le commerçant qui se spécialise normalement dans les couvertures isolantes et les radios solaires reconnaît que jusqu’à maintenant, les prises de position de Donald Trump lui rapportent. Jamais il n’aurait pensé vendre un jour des abris fortifiés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine