Retour

Des dizaines de milliers de civils coincés dans Raqqa, selon l'ONU

De 30 000 à 50 000 civils sont pris au piège dans la ville syrienne de Raqqa, principal fief de l'EI en Syrie, assiégée depuis des semaines par les Forces démocratiques syriennes (FDS).

Dans un communiqué, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés précise qu’il s’agit d’estimations, car il est actuellement impossible pour le personnel des Nations unies de pénétrer dans la ville que se disputent âprement l’EI et les Forces démocratiques syriennes, soutenues par les États-Unis.

Une chose est certaine toutefois, la sécurité et le bien-être de ces milliers de civils sont largement compromis par la pénurie d’eau potable, de médicaments et d'autres produits essentiels, estime le HCR.

« La situation humanitaire se détériore rapidement […] Il est impératif que les civils piégés puissent sortir en toute sécurité », prévient l’agence onusienne.

Ouverture d'un couloir humanitaire au nord de la ville

Pour contre, l’ONU se félicite de l’ouverture d’un corridor sécurisé entre Alep et Qamichli, au nord-est de Raqqa, qui permet d’acheminer de l’aide à 430 000 personnes dans la province de Raqqa.

Il s’agit d’une percée majeure pour l’ONU, qui rappelle que cette route était fermée depuis au moins deux ans.

Profitant de la guerre civile qui déchire la Syrie, les djihadistes ont pris le contrôle de la ville de Raqqa en 2014 et en ont fait leur quartier général, voire leur « califat » en Syrie.

Plus de 300 000 personnes vivaient dans cette ville lorsqu’elle est tombée aux mains de l’EI.

Une ville en état de siège

Pendant ce temps, les milices syriennes soutenues par les États-Unis ont consolidé leurs positions autour de Raqqa en prenant le contrôle du village d'Al-Oukeirchi, au sud de la ville, qui abritait une importante base militaire de l’EI, affirme un porte-parole des FDS.

Les FDS, qui regroupent des milices arabes et des combattants kurdes des Unités de protection du peuple, continuent de progresser sur la rive sud de l’Euphrate et sont parvenues à encercler totalement la ville de Raqqa.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l’homme, un organisme basé à Londres, les forces antidjihadistes soutenues par les forces américaines contrôleraient désormais 30 % de la ville de Raqqa.

Il leur a fallu au moins sept mois seulement pour atteindre la ville avant d'y pénétrer le 6 juin. Sur leur chemin, les FDS se sont emparées de plusieurs régions autour de la cité du Nord syrien, mais la puissance de feu des positions défensives de l’EI dans Raqqa ralentit leur progression.

La guerre civile en Syrie a fait plus de 320 000 morts et des millions de déplacés depuis 2011.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine