Retour

Des femmes accusent Trump d'attouchements sexuels

Si Donald Trump s'est défendu de n'avoir tenu que des propos grossiers, deux femmes affirment en entrevue au New York Times avoir été victimes de contacts inappropriés de la part du candidat républicain à la présidence.

En le voyant prétendre qu'il n'avait jamais agressé de femmes, Jessica Leeds, 74 ans, a voulu « frapper [Donald Trump] à travers l'écran » de sa télévision, raconte-t-elle.

Il y a 30 ans, lors d'un voyage d'affaires en avion, Mme Leeds se rappelle avoir partagé avec M. Trump une cabine de première classe. Le magnat de l'immobilier aurait relevé l'accoudoir qui les séparait et aurait ensuite touché sa poitrine et essayé de mettre ses mains sous sa jupe, confie-t-elle.

Un autre témoignage abonde dans le même sens que celui de Mme Leeds. Rachel Crooks avait 22 ans lorsqu'elle était réceptionniste pour une compagnie de développement immobilier.

Elle raconte avoir rencontré Donald Trump dans un ascenseur de la tour portant son nom et a voulu se présenter à lui. Après lui avoir serré la main, l'homme d'affaires se serait approché pour l'embrasser sur les joues et sur la bouche.

Mmes Leeds et Crooks n'ont jamais porté plainte auprès des autorités au sujet de ces événements, mais elles se sont confiées à leurs familles et à leurs amis.

Trump dément

L'équipe de campagne de Donald Trump s'est empressée de nier ces accusations, qualifiant l'article du New York Times de fiction. 

« Cet article troublant [du New York Times] confirme, hélas, tout ce que nous savons sur la façon dont Donald Trump a traité les femmes », a réagi la porte-parole de la candidate démocrate Hillary Clinton, Jennifer Palmieri, dans un communiqué.

« Ces informations suggèrent [...] que le comportement répugnant dont il s'est vanté dans la vidéo représente plus que des paroles », a-t-elle poursuivi.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

D'autres témoignages

Mindy McGillivray a raconté au Palm Beach Post, un quotidien de Floride, avoir été pelotée par Donald Trump, il y a de cela 13 ans. Mme McGillivray assistait à l'époque à un spectacle de Ray Charles.

Alors qu'elle prenait la pause, le temps d'une photo, Mme MgGillivray affirme avoir senti qu'on lui « empoignait » les fesses. « Je me suis retournée, et Donald était là. Il a prétendu regarder ailleurs. Je me suis retournée, j'étais stupéfaite », se rappelle-t-elle. Mme Gillivray confie avoir voulu faire une scène, mais s'être ravisée.

Mercredi soir, le magazine People a publié le récit d'une ancienne journaliste pigiste canadienne, Natasha Stoynoff. Elle affirme qu'en décembre 2005, elle se trouvait au manoir de Donald Trump à Mar-a-Lago, en Floride, pour une affectation pour People.

À cette occasion, Donald Trump l'aurait poussée contre un mur et l'aurait embrassée sans son consentement, écrit-elle.

Trump a dû interrompre ses gestes lorsqu'un majordome est entré dans la pièce, relate-t-elle.

Une porte-parole de Donald Trump a répondu qu'il s'agissait d'une « histoire fabriquée », sans fondement.

Ces témoignages surviennent quelques jours après la publication par le Washington Post d'une vidéo de 2005 dans laquelle Donald Trump se vante d'un comportement relevant du harcèlement sexuel.

Plus d'articles