Retour

Des militaires britanniques soupçonnés de préparer des attentats terroristes

Quatre soldats de l'armée britannique, soupçonnés par la police d'appartenir à une organisation néonazie et de préparer des attentats terroristes, ont été arrêtés mardi par la police, selon le ministère britannique de la Défense.

Les quatre militaires ont été arrêtés lors d'une opération menée dans les West Midlands, dans le centre de l'Angleterre. Dans un communiqué, le minisère britannique de la Défense a confirmé les arrestations en se contentant de déclarer : « Nous sommes en mesure de confirmer que plusieurs membres de l'armée ont été arrêtés par la police. »

L'enquête, qui en est à ses débuts, a été confiée à la police civile, a précisé le ministère de la Défense.

Les quatre hommes arrêtés seraient soupçonnés d'appartenir au groupe néonazi « National Action ». Les suspects sont âgés de 22 à 32 ans, selon la police britannique, qui n’a pas publié leur identité.

Des perquisitions sont menées par les enquêteurs dans les résidences des suspects qui sont respectivement originaires de Birmingham, de Powys, d'Ipswich et de Northampton.

Le groupe National Action est interdit au Royaume-Uni depuis décembre 2016, en vertu de la loi antiterroriste britannique. La ministre de l'Intérieur, Amber Rudd, avait alors qualifié ce groupe de « raciste, antisémite et homophobe ». Une organisation « qui n’a pas sa place au Royaume-Uni », avait-elle ajouté.

En plus de ses positions d’extrême droite, National Action s’était attiré les foudres du gouvernement britannique en saluant le « sacrifice » de l’homme qui avait assassiné la députée travailliste Jo Cox en pleine rue, en juin 2016.

Être membre ou faire la promotion d’une organisation proscrite au Royaume-Uni est un crime passible d’une peine pouvant atteindre 10 années de prison.

Qui est le groupe National Action?

Seul groupe d’extrême droite banni par le gouvernement au Royaume-Uni, National Action se décrit comme étant une organisation militante regroupant « la jeunesse nationaliste socialiste ».

Selon les registres officiels britanniques, National Action aurait été fondé en 2013. Le groupe aurait des antennes partout sur le territoire britannique. Le groupe qui se distingue par la tenue de manifestations houleuses et provocatrices était aussi à l’origine de campagnes d’intimidation envers diverses communautés et minorités.

Le discours de l’organisation, particulièrement violent et haineux, selon le gouvernement britannique, glorifie ceux qui ont recours à la « violence extrême » pour défendre et propager des idéaux politiques et idéologiques.

Au lendemain de l’assassinat de la députée pro UE, Jo Cox, National Action avait notamment publié un message sur Twitter se réjouissant de la mort de Mme Cox, ajoutant qu’il « restait encore 649 députés » à éliminer.

Les autorités britanniques ont répertorié environ 71 groupes radicaux ou extrémistes dans le pays, selon la BBC.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine