Retour

Des milliers de civils enlevés par l'EI pour servir de boucliers humains à Mossoul

Poussé dans ses derniers retranchements en Irak, le groupe armé État islamique (EI) a massacré au moins 232 personnes et pris des dizaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants en otages près de Mossoul pour servir de « boucliers humains » contre l'offensive de l'armée irakienne, selon le Haut-Commissariat pour les droits de l'homme.

L'EI a massacré au moins 232 personnes, dont 190 anciens membres des forces de sécurité irakienne et une quarantaine de civils qui refusaient d'obéir à ses ordres. « Beaucoup de ceux qui refusaient d'obéir ont été abattus séance tenante », a déclaré la porte-parole Ravina Shamdasani en citant des informations corroborées par les Nations unies « qui ne sont certainement pas exhaustives ».

Les djihadistes ont également enlevé quelque 8000 familles dans des villages près de Mossoul, pour les emmener dans la ville assiégée afin de ralentir l'avancée des forces irakiennes et des milices kurdes. Ils entendent protéger des cibles militaires à l'intérieur de Mossoul en y confinant des otages.

Ceux qui refusent d'obéir sont abattus sur-le-champ, a soutenu Ravina Shamdasani, qui dénonce la stratégie « dépravée et lâche » des djihadistes.

Les djihadistes veulent ainsi se prémunir contre des frappes aériennes de la coalition internationale qui soutient la progression des forces irakiennes et kurdes. Ces dernières ont lancé une offensive pour reprendre Mossoul, dernier grand bastion urbain de l'EI dans le nord de l'Irak.

État islamique, le règne de la terreur

40 villages libérés

Les forces irakiennes ont repris quelque 40 villages à l'EI depuis le début de la vaste offensive, la semaine dernière. L'opération vise à déloger les djihadistes de la deuxième ville d'Irak, a indiqué l'armée américaine.

Le brigadier général de l'armée de l'air américaine Matthew C. Isler a révélé que les troupes irakiennes consolidaient leurs positions après leur progression réalisée cette semaine au sud et à l'est de Mossoul.

Il a toutefois soutenu que l'élan était toujours du côté de l'armée irakienne.

L'opération pour reprendre Mossoul, qui est tombée aux mains de l'EI en quelques jours à l'été 2014, est la plus importante opération militaire menée en Irak depuis l'invasion américaine de 2003.

M. Isler soutient que la coalition a mené trois fois plus de frappes aériennes contre l'EI qu'au cours des campagnes précédentes pour chasser les djihadistes des villes irakiennes.

Dans un entretien accordé à l'AFP, le général américain Joseph Votel, chef du Commandement central de l'armée américaine (Centcom), a estimé jeudi que les forces irakiennes avaient « probablement tué environ 800 à 900 combattants de l'EI » jusqu'à présent.

Selon des estimations américaines récentes, il y a de 3000 à 5000 combattants djihadistes à Mossoul, ainsi que plus de 2000 autres dispersés à la périphérie de la ville.

Plus d'articles