Retour

Des milliers de personnes évacuées après l’éruption du volcan Kilauea sur l’île d’Hawaii

À la suite d'une succession de séismes qui ont provoqué plusieurs éruptions du volcan Kilauea sur l'île d'Hawaï, des milliers de personnes ont dû être évacuées en urgence.

Aucune victime n’a été signalée pour le moment, mais plusieurs maisons ont été détruites ou ont été très endommagées par ce séisme qui a durement frappé Hawaii vendredi, à 12 h 32 heure locale [18 h 32 HAE].

Ce tremblement de terre, d’une magnitude 6,9, s’est produit à une profondeur de cinq kilomètres, à 16 km au sud-ouest de Leilani Estates, une des localités où les autorités se sont mobilisées pour tenir des centaines d'habitants à l'écart du volcan. Il a notamment ouvert de nouvelles fissures éruptives.

Ce séisme est le plus important à avoir frappé la plus grande île de l'archipel américain depuis 1975. D'une magnitude 7,1, celui-ci avait fait 2 morts et 28 blessés.

Alors que le gouverneur d’Hawaii, David Ige, avait décrété l'état d'urgence dès jeudi, afin de pour pouvoir débloquer des moyens supplémentaires, l’activité sismique devrait se poursuivre dans les prochains jours, dans cette région où vivent près de 10 000 personnes.

L’apparition d’une fissure éruptive, près de Leilani Estates, un quartier résidentiel de quelque 770 bâtiments où habitent 1700 personnes, est également, comme le quartier de Lanipuna Gardens, sous le coup d'un ordre d'évacuation obligatoire depuis jeudi.

« L'éruption de lave dans la subdivision de Leilani Estates [...] se poursuit. Plusieurs nouvelles fissures éruptives ou d'émanation – chacune de plusieurs centaines de mètres de longueur – se sont ouvertes au cours de la dernière journée », a indiqué samedi l'observatoire du volcan, rattaché à l'agence américaine de géologie et sismologie (USGS).

« Aucun flux important de lave ne s'est formé pour l'instant », a-t-il été ajouté.

Selon l'observatoire, six fissures se sont ouvertes au total. « D'importants niveaux de gaz volcaniques ont été signalés autour des fissures », avait-il précisé auparavant.

Une webcam installée par l'Institut géologique américain (USGS) à quelque distance d'une fissure éruptive montrait samedi un épais nuage blanc s'élevant au-dessus des arbres.

À la suite du séisme de vendredi soir, la Direction générale de l'aviation civile des États-Unis (FAA) a imposé jusqu'à lundi des restrictions de vol au-dessus de la zone à l'exception des opérations de secours.

Des niveaux élevés de dioxyde de soufre

Outre des interruptions d'électricité touchant des milliers de foyers, le Kilauea a également provoqué des glissements de terrain dans le Parc national des volcans d’Hawaii et la chute d'une falaise dans l'océan. Les responsables ont décidé de fermer le site, ce qui a conduit à l'évacuation de 2600 visiteurs.

Les autorités ne cessent de rappeler que des « niveaux extrêmement élevés de dioxyde de soufre », un gaz dangereux, ont été relevés par les pompiers.

Comme lors de précédentes éruptions, les médias locaux diffusaient des images d'une lave incandescente gagnant lentement du terrain dans des zones dont l'accès était bloqué par les forces de l'ordre ou bouillonnant hors d'une fissure formée dans une forêt.

Jeremiah Osuna, un habitant de la zone affectée, a filmé à l'aide d'un drone la coulée de lave rouge qui ressemble à « un rideau de feu ».

« Ça a grondé comme si on avait mis des pierres dans une sécheuse et qu'on l'avait fait tourner en vitesse maximale. On pouvait sentir le soufre et les arbres brûlant », a décrit M. Osuna, cité par KHON2.

« J'ai été un peu secoué et j'ai réalisé à quel point [...] c'est dangereux de vivre » près du volcan, a-t-il ajouté.

Le volcan Kilauea, qui culmine à 1247 mètres, est entré en éruption jeudi après-midi. C'est l'un des plus actifs au monde, et l'un des cinq en activité sur l'île d’Hawaii – souvent appelée Grande Île – qui est la plus grande de l'archipel constitué de 137 îles au total.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine