Retour

Des officiers turcs de l'OTAN demandent l'asile

Depuis la tentative de putsch menée par une faction des Forces armées turques - un acte attribué par le président au prédicateur Fethullah Gülen, qui dément - de nombreux fonctionnaires et militaires se sont empressés de trouver refuge auprès de pays européens.

Des officiers turcs de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) ont décidé d’emprunter le même chemin.

« Certains officiers turcs travaillant dans les structures de commandement de l'OTAN ont demandé l'asile aux pays dans lesquels ils travaillent », a déclaré Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN.

Les dossiers de ces demandes seront « traités » dans les pays de l’OTAN où les militaires turcs ont demandé l’asile, a-t-il indiqué.

Si M. Stoltenberg n’a fait que confirmer la nouvelle, sans donner plus de détails, Reuters rapporte de son côté que des centaines d’attachés turcs en poste à l’OTAN en Europe et aux États-Unis ont été révoqués depuis octobre. À leur retour en Turquie, une majorité d’entre eux ont été arrêtés et emprisonnés.

Bien que l’OTAN ait condamné le coup d’État manqué en Turquie, le secrétaire de l'organisation a précisé que le rôle du pays au sein de l'alliance ne le dispensait pas de respecter l’État de droit.

Depuis le 15 juillet, plus de 10 000 fonctionnaires ont été limogés et 36 000 personnes ont été arrêtées en Turquie.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?