Retour

Des policiers new-yorkais en colère contre Quentin Tarantino

Le plus grand syndicat de policiers new-yorkais veut que les films de Quentin Tarantino soient boycottés, depuis que le réalisateur a participé à une manifestation contre la violence policière samedi, à New York.

Dans un communiqué diffusé dimanche, le président du syndicat de policiers Patrolmen's Benevolent Association (PBA), Patrick Lynch, s'est estimé peu surpris qu'un cinéaste qui « glorifie la criminalité et la violence » soit aussi « antipolicier ».

Tarantino a marché avec les manifestants du collectif Rise Up October, qui exige une réforme des forces de l'ordre et du système de justice américain, au nom des victimes non armées tuées par des policiers.

Les participants ont prononcé les noms des 250 victimes d'opérations policières, toutes depuis 1990. Tarantino a prononcé ceux de Michael Brown, l'adolescent noir tué à Ferguson au Missouri en août 2014, et de Tamir Rice, ce garçon de 12 ans tué pendant qu'il jouait avec un pistolet jouet en novembre 2014, à Cleveland (Ohio).

Selon le cinéaste, le problème de la violence policière « n'est pas pris en considération ». Si c'était le cas, les policiers meurtriers seraient « emprisonnés ou au moins inculpés ».

Patrick Lynch a rétorqué que les policiers ne vivent pas dans l'univers cinématographique, mais qu'ils risquent leur vie pour protéger les citoyens de la criminalité.

Le président du syndicat de policiers Patrolmen's Benevolent Association (PBA) demande aux New-Yorkais de boycotter les films de Tarantino, qui sont des « fictions policières calomnieuses ».

Le réalisateur, l'un des plus reconnus à Hollywood depuis la sortie de Reservoir Dogs et de Fiction pulpeuse au début des années 90, fera paraître son prochain film, Les 8 enragés, en janvier prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine