Retour

Donald Trump à la rescousse du candidat républicain au Sénat Roy Moore

Le président américain Donald Trump se porte à la défense du candidat républicain au Sénat Roy Moore, visé par des allégations d'agressions et d'attouchements sexuels sur des mineures.

« Nous n'avons pas besoin d'un libéral à ce poste, un démocrate », a déclaré le chef de la Maison-Blanche au moment où il s’apprêtait à partir pour des vacances en Floride.

Les témoignages accablants contre Roy Moore se sont multipliés au cours des derniers jours. L’ancien juge en chef de la Cour suprême de l'Alabama est notamment visé par des allégations d'agressions sexuelles et d'attouchements sur deux adolescentes, dont une avait 14 ans au moment des faits, en 1979.

Six autres femmes, qui étaient également mineures à l’époque, ont aussi raconté avoir subi les avances du candidat républicain au Sénat.

Roy Moore se dit victime d'un complot et rejette ces allégations. Il reconnaît toutefois avoir approché des mineures lorsqu’il était dans la trentaine.

Donald Trump a refusé de condamner M. Moore, tout en faisant valoir que ce dernier « dément totalement » ces allégations. « Vous devez l’écouter lui aussi », a-t-il déclaré.

Le président américain en a également profité pour attaquer l’adversaire de Roy Moore aux élections sénatoriales, Doug Jones.

« J'ai regardé son bilan, il est horrible concernant la frontière » avec le Mexique, a souligné M. Trump.

L'élection pour le poste de sénateur de l'Alabama, prévue le 12 décembre, est cruciale puisque les républicains ne disposent que de 52 sièges sur 100 au Sénat. Une défaite pourrait notamment avoir des répercussions sur l’issue du vote sur la réforme de l’Obamacare.

Le candidat démocrate Doug Jones est en tête des sondages avec 47 % des appuis contre 42 % pour Roy Moore.

De nombreux élus républicains ont réclamé le retrait de la candidature de M. Moore en vue du scrutin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine