Retour

Donald Trump blâme le FBI pour les fuites médiatiques

Le président des États-Unis, Donald Trump, reproche à la police fédérale américaine de ne pas avoir colmaté les fuites dans les médias et prévient que cela pourrait avoir un effet « dévastateur sur le pays ». M. Trump a indiqué sur Twitter, tôt vendredi, que certaines informations qui se retrouvent sur la place publique sont secrètes.

Le directeur du personnel de M. Trump, Reince Priebus, aurait récemment demandé à un patron du FBI de s'opposer publiquement aux médias qui affirment que l'équipe de M. Trump avait des contacts fréquents avec la Russie pendant l'élection.

Le quotidien New York Times disait la semaine dernière que des agences américaines avaient intercepté l'an dernier des appels entre l'équipe électorale de M. Trump et des responsables du renseignement russe. M. Priebus aurait communiqué avec le directeur adjoint du FBI, Andrew McCabe, pour lui demander de contester la véracité de ces informations.

Les discussions présumées entre MM. Priebus et McCabe ont suscité la colère des démocrates, qui estiment que le directeur du personnel de M. Trump a enfreint les règles qui encadrent les communications entre la Maison-Blanche et les forces de l'ordre.

La Maison-Blanche n'est tout simplement pas autorisée à faire pression sur le FBI pour qu'il fasse des déclarations publiques sur une enquête en cours concernant le président et ses conseillers.

John Conyers, représentant démocrate du Michigan et président du Comité judiciaire de la Chambre

Une note de 2009 de l'ancien procureur général, Eric Holder, stipule que le ministère de la Justice doit renseigner la Maison-Blanche sur les enquêtes pénales ou civiles en cours « lorsque celles-ci sont importantes pour l'exécution des fonctions du président et appropriées du point de vue de l'application de la loi ».

Lorsque la communication doit se produire, selon la note, elle devrait comprendre seulement les plus hauts fonctionnaires de la Maison-Blanche et le ministère de la Justice.

Le FBI n'a pas encore réagi aux informations publiées par le Times et rien ne permet de croire qu'il ait l'intention de le faire.

M. Trump lance sur Twitter que le FBI est « totalement incapable » de mettre fin aux agissements de ceux qui laissent filtrer des informations ayant trait à la sécurité nationale du pays. Il reproche ensuite à la police fédérale d'être incapable de trouver les fuites au sein même de ses rangs.

Il ordonne ensuite au FBI de « trouver maintenant » les responsables de ces fuites.

L’ombre de la Russie

Les liens allégués de Donald Trump avec la Russie ont nui au président depuis son élection. Les agences de renseignement américaines ont conclu que la Russie avait interféré dans la présidentielle pour aider Donald Trump à vaincre la démocrate Hillary Clinton.

La semaine dernière, Donald Trump a congédié son conseiller en sécurité nationale, Michael Flynn, parce qu'il avait induit en erreur le vice-président Mike Pence et d'autres fonctionnaires au sujet de ses contacts avec l'ambassadeur russe aux États-Unis.

Le président et ses conseillers ont nié les contacts avec des fonctionnaires russes pendant l'élection.

La semaine dernière, Donald Trump a déclaré qu'il ne connaissait personne qui ait discuté avec des agents de renseignement russe pendant la campagne.

Reince Priebus a fait allusion à ses contacts avec le FBI au cours du week-end, en déclarant sur les ondes de Fox News que « les plus hauts gradés de la communauté du renseignement » lui avaient assuré que les allégations de communications entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie étaient « non seulement grossièrement exagérées, mais aussi fausses ».

Plus d'articles