Retour

Donald Trump écarte l'abrogation de l'Obamacare

L'une des grandes promesses électorales de Donald Trump, l'abrogation de l'Obamacare, a frappé un mur mardi. Le président américain semble avoir accepté l'échec du projet de loi, après que plusieurs sénateurs de la majorité eurent annoncé leur désapprobation.

Après l’échec de la réforme du système de santé de Donald Trump, la majorité républicaine au Sénat s’était entendue lundi pour l'abrogation pure et simple de l'Obamacare, ce qui aurait laissé deux ans au Congrès pour préparer une nouvelle réforme de l’assurance maladie.

Les sénateurs Mike Lee, de l'Utah, et Jerry Moran, du Kansas, ont ensuite annoncé sur leur compte Twitter respectif ne pas être en mesure de soutenir le projet de loi dans sa forme actuelle.

« Nous ne devrions pas donner notre aval à une mauvaise mesure », a déclaré Jerry Moran, fustigeant les discussions à huis clos ayant abouti au projet de loi.

Trois républicaines, Shelley Moore Capito, Lisa Murkowski et Susan Collins, qui représentent des États où l'accès aux soins en zones rurales risque d'être réduit par une abrogation totale d'Obamacare, ont aussi torpillé le projet de loi.

Le républicain Rand Paul avait également déjà annoncé son opposition à l'abrogation jeudi dernier.

Le Parti républicain, qui détient 52 sièges sur 100 au Sénat, ne pouvait pas se permettre plus de deux votes en défaveur du projet de loi.

Le président américain Donald Trump, qui a d’abord exhorté les républicains à abroger immédiatement l'Obamacare, semblait accepter mardi matin l’échec de son projet.

Il propose de laisser mourir la réforme du système de santé instaurée par Barack Obama en laissant les défaillances du marché de l'assurance maladie privée s'accentuer, en espérant ainsi mettre la pression sur les démocrates pour qu’ils se rallient aux républicains.

Donald Trump a par ailleurs souhaité que le projet de loi soit adopté au Sénat par une majorité de 51 voix plutôt que 60.

Il a aussi promis de prendre sa revanche aux élections législatives de novembre 2018.

Le vote devrait avoir lieu au début de la semaine prochaine, a indiqué le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell.

Le chef de la minorité démocrate au Sénat, Charles Schumer, a jugé que ce second échec du texte, révisé après un premier revers, « constituait la preuve que le fond de ce projet de loi était irréaliste ».

Au départ, le projet de réforme républicain ne visait pas à abroger entièrement la loi de 2010, mais les changements apportés ont provoqué beaucoup de mécontentement chez les républicains, à la fois par l'aile conservatrice et par les modérés du parti.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine