Retour

Donald Trump fait l'objet d'une enquête pour obstruction à la justice, selon le Washington Post

Le procureur indépendant Robert Mueller, qui supervise l'enquête sur l'ingérence présumée de la Russie dans les élections présidentielles américaines de 2016, en élargit la portée afin d'examiner si le président Donald Trump a tenté de faire obstruction à la justice dans cette affaire, a révélé mercredi le Washington Post.

Cette fois, les enquêteurs s’intéressent à de possibles crimes financiers parmi les gens qui évoluent dans l’entourage du président, ont déclaré des officiels au quotidien.

Le procureur Mueller aurait sollicité des entrevues avec cinq hauts responsables, dont trois ont accepté d’être entendus. Il s’agit de Daniel Coats, directeur du renseignement national, Mike Rogers, directeur de l’Agence de sécurité nationale (NSA), ainsi que de son adjoint, Richard Ledgett, indiquent des sources anonymes du quotidien.

Selon le Post, les entrevues avec les hauts dirigeants du renseignement se tiendraient dès cette semaine.

Selon les sources du quotidien, l’enquête sur le président pour obstruction à la justice a commencé quelques jours après que James Comey a été limogé, le 9 mai, de la tête du FBI.

Robert Mueller a été nommé procureur spécial le 17 mai pour garantir l’indépendance de l’enquête sur la Russie.

Une rencontre seule avec Daniel Coats et Mike Pompeo?

Le procureur spécial s’intéresserait à un événement survenu le 22 mars. Daniel Coats participait à une séance de breffage à la Maison-Blanche en compagnie d’autres officiels d’agences gouvernementales.

Une fois la rencontre terminée, Donald Trump a demandé à tout le monde de quitter la pièce à l’exception de Daniel Coats et de Mike Pompeo, directeur de la CIA, indique le Washington Post.

Daniel Coats aurait dit à des associés que Trump lui a demandé s’il pouvait intervenir auprès de James Comey afin que le FBI cesse de viser Michael Flynn, l’ancien conseiller à la sécurité nationale, dans son enquête sur la Russie, selon des officiels.

Coats aurait affirmé plus tard à des législateurs qu’il n’a jamais senti de pression pour intervenir.

Une journée ou deux après la rencontre du 22 mars, le président aurait téléphoné à Daniel Coats et à Mike Rogers afin de leur demander séparément d’émettre des déclarations publiques niant l’existence de preuves à propos de la coordination entre sa campagne et le gouvernement russe.

Des officiels ont dit au Washington Post que MM. Coats et Rogers ont refusé d’obéir à la requête présidentielle.

Le journal ajoute qu’il n’est pas clair si Richard Ledgett, l’adjoint de Mike Rogers, a eu des échanges directs avec Donald Trump ou d’autres hauts responsables à propos de l’enquête sur la Russie. Toutefois, selon des officiels, il a rédigé une note interne de la NSA qui documentait les appels du président avec Mike Rogers, .

Au cours de son enquête, le procureur indépendant a également recueilli les notes écrites de James Comey à propos de ses conversations avec Donald Trump. Lors du témoignage de Comey, la semaine dernière, le président a accusé ce dernier de mentir à propos du contenu de ces rencontres.

Enfin, Robert Mueller supervise plusieurs enquêtes impliquant des personnes qui sont ou se trouvaient dans l’orbite de Donald Trump, aurait dit une personne familière avec l’enquête.

L'enquête examine les contacts possibles avec les agents russes ainsi que toute activité financière suspecte liée à ces personnes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine