Retour

Donald Trump sera conseillé par son gendre Jared Kushner

Le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, sera nommé haut conseiller sur les accords liés au commerce et au travail et sur le Moyen-Orient, a confirmé l'équipe de transition du futur président des États-Unis.

Le mari d'Ivanka Trump, la fille aînée du 45e président américain, travaille avec son beau-père depuis 2015. Son influence auprès de Donald Trump est déjà importante.

M. Kushner a notamment offert ses conseils quant à la constitution de sa future administration et a auparavant géré sa campagne électorale sur les médias sociaux.

La mainmise de Jared Kushner serait considérable, à un point tel que le président désigné avait déjà indiqué aux responsables de l’administration Obama de se référer d’abord à lui en ce qui concerne les questions de politique étrangère, selon The New York Times.

En novembre, Donald Trump avait même déclaré que son gendre, un juif orthodoxe, jouerait un rôle majeur dans les relations avec Israël en ajoutant que ce dernier était tellement talentueux qu’il pourrait aider à « instaurer la paix au Moyen-Orient ».

L’entreprise de Jared Kushner a reçu plusieurs prêts de la plus imposante banque israélienne, la Banque Hapoalim. Le département américain de la Justice enquête présentement sur cette banque soupçonnée d’avoir permis à de riches Américains d'éviter de payer leurs impôts. La nouvelle administration Trump héritera de ce dossier.

Liens serrés avec des financiers chinois

Au moment où il est confirmé que Jared Kushner fera partie du cercle rapproché du président des États-Unis, des questions d’éthique et de conflits d’intérêts potentiels le touchant refont surface. L’homme d’affaires, qui aura 36 ans mardi, a tissé des liens serrés avec des entrepreneurs qui sont proches du gouvernement chinois.

Il y a deux jours, The New York Times affirmait aussi que Jared Kushner avait été vu en novembre au restaurant de l’hôtel Waldorf Astoria, à Manhattan, en compagnie du président du géant financier chinois Anbang Insurance Group, Wu Xiaohui. L’actif sous gestion de l’entreprise est estimé à 376 milliards de dollars canadiens.

M. Wu et M. Kushner auraient discuté d’une entente pour créer une coentreprise à New York pour redévelopper un projet immobilier, situé dans la 5e Avenue. De plus, deux personnes au courant de cette rencontre auraient révélé que M. Wu, désireux d’acquérir de nombreux hôtels aux États-Unis, a évoqué le souhait de rencontrer Donald Trump.

Certains sont d'avis que la loi anti-népotisme américaine, qui interdit au président d’engager des membres de sa famille au sein d'agences fédérales, pourrait cependant s'interposer entre le président désigné et son gendre.

Des conseillers juridiques de Kushner maintiennent que cette loi ne s'applique toutefois pas à la Maison-Blanche, qui n'est pas une « agence fédérale ». Afin d'appuyer cet argument, la juriste new-yorkaise Jamie Gorelick, qui a servi sous le président démocrate Bill Clinton, cite une autorisation votée par le Congrès en 1978 et d'autres éléments de jurisprudence.

Elle a déclaré à NBC que son client était « déterminé à se plier aux lois fédérales américaines en matière d'éthique et [qu'ils étaient] en contact avec le Bureau fédéral sur l'éthique gouvernementale pour ce qui est des mesures à prendre ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine