Retour

Élection au Chili : le conservateur Sebastian Piñera l'emporte

Le milliardaire conservateur Sebastian Piñera a remporté l'élection présidentielle au Chili avec plus de 54 % des voix, montrent les résultats diffusés par la commission électorale nationale.

M. Piñera, qui a déjà été président du Chili entre 2010 et 2014, était opposé au candidat de centre gauche Alejandro Guillier.

Lors du premier tour, M. Guillier avait récolté 22,7 % et espérait obtenir l'appui des partisans des autres candidats de gauche éliminés.

Sebastian Piñera succède à la présidente de centre gauche Michelle Bachelet. Il gouvernera le Chili de 2018 à 2022. Ses partisans ont commencé à descendre dans les rues de la capitale, Santiago.

Le milliardaire Sebastian Piñera avait récolté 36,6 % des voix au premier tour le 19 novembre. La candidate d'extrême gauche Beatriz Sanchez avait pour sa part obtenu 20 % des suffrages.

Un second tour avait dû être organisé puisque aucun candidat n’avait recueilli plus de 50 % des voix lors du premier tour.

Michelle Bachelet, qui n'était pas autorisée à se représenter en raison de la limitation du nombre de mandats, a bouleversé le Chili par une série de réformes, dont l'adoption du mariage homosexuel et la dépénalisation de l'avortement.

Son héritier, Alejandro Guillier, s'est engagé à approfondir les réformes de l’ancienne présidente et a mis en garde l'électorat contre le risque qu'un retour de Sebastian Piñera ferait, selon lui, courir pour les droits des étudiants, des femmes et des travailleurs.

Sebastian Piñera, favori du milieu des affaires, a pour sa part mené campagne en promettant « d'améliorer » les réformes de Michelle Bachelet, accusées d'avoir freiné l'investissement alors que l'économie ressentait déjà les effets de la chute des cours du cuivre, minerai dont le Chili est le premier producteur mondial. Il a aussi promis des baisses d’impôts.

Le successeur de Mme Bachelet aura l'économie avec lui, car, selon les prévisions de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), le PIB du Chili grimpera de 2,8 % en 2018.

Cette victoire marque la fin d'un cycle pour une grande partie de la gauche en Amérique latine.

Plus d'articles