Retour

La Vérif : quels délais pour délivrer un permis de travail aux demandeurs d’asile?

Les deux tiers des demandeurs d'asile entrés au Canada par le Québec ont demandé un permis de travail. L'automne dernier, ils devaient attendre jusqu'à quatre mois pour l'obtenir, mais Ottawa a depuis réduit le délai à un peu plus de trois semaines. Explications.

Un texte de Vincent Maisonneuve et de Nathalie Lemieux

En un an, le gouvernement fédéral a reçu précisément 18 109 demandes de permis de travail provenant de demandeurs d’asile arrivés au Québec. À peine 5 % ont été refusées, principalement en raison d’examens médicaux incomplets.

Reste ensuite l'importante question des délais pour l'obtention des permis. Quand ils sont longs, les demandeurs d’asile risquent de dépendre plus longtemps du soutien de l’État. Les conventions internationales obligent en effet le Canada et les provinces à leur offrir une aide de base, comme le logement ou l’aide sociale.

Moins d'un mois pour obtenir un permis de travail

L’automne dernier, pour obtenir un permis de travail, un demandeur d’asile devait attendre de trois à quatre mois. Depuis janvier, le temps d’attente a été réduit à 22 jours.

Si les délais sont plus courts, c’est essentiellement parce que le gouvernement fédéral a maintenant une équipe de fonctionnaires qui gèrent uniquement les demandes de permis de travail.

Rappelons toutefois qu’en janvier, en février et en mars, les températures froides font que moins de migrants se présentent à la frontière.

Le temps dira si les fonctionnaires pourront maintenir les délais à 22 jours advenant une importante vague de demandeurs d’asile, comme celle qu'anticipent certains cet été.

Plus d'articles