Retour

Entente entre la Corée du Nord et les États-Unis

Le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont signé un document à l'issue de leur rencontre à Singapour. Aucun détail quant au contenu du document n'a encore transpiré pour le moment, mais une conférence de presse est prévue vers 14 h 30 heure de Singapour (2 h 30 HAE).

« Nous sommes fiers de signer une lettre très importante et complète », a déclaré Donald Trump lors de la signature. « Le monde verra un changement majeur », a ajouté Kim Jong-un.

Le président américain a déclaré qu'il était prêt à inviter le leader nord-coréen Kim Jong-un pour une première visite à la Maison-Blanche. « Nous allons nous rencontrer souvent », a indiqué M. Trump après avoir répondu « absolument » à une question sur une possible invitation à Washington.

Les yeux de la planète étaient rivés ce soir sur la rencontre historique et très attendue.

Donald Trump et Kim Jong-un ont échangé une poignée de main un peu après 9 h, heure locale (21 h HAE) au luxueux hôtel Capella à Singapour.

La poignée de main historique de Donald Trump et Kim Jong-un :

Interrogé sur ses impressions après leur première minute de rencontre, Donald Trump a déclaré « Je me sens très bien. Nous allons avoir une excellente discussion et, je crois, un succès formidable. Je crois que nous aurons une excellente relation. »

Assis à son côté, Kim Jong-un a affirmé spontanément « Ça n'a pas été facile de se rendre jusqu’ici [...] Le passé a placé de nombreux obstacles sur notre route, mais nous les avons tous surmontés et nous sommes ici aujourd'hui ».

Les deux dirigeants ont discuté en tête à tête, accompagnés seulement d’interprètes, pendant une quarantaine de minutes.

Pourparlers en cours

Ils ont ensuite rejoint leurs délégations respectives pour des discussions élargies consacrées à la dénucléarisation de la Corée du Nord et à la fin des hostilités entre les deux Corées. Le président Trump a déclaré à son homologue nord-coréen « En travaillant ensemble, nous allons régler [ces questions]. Nous allons dénouer la situation. »

La délégation qui accompagnait Kim Jong-un était composée de Ri Yong-ho, chef de la diplomatie nord-coréenne, le général Kim Yong-chol, bras droit du dirigeant nord-coréen, de même que Ri Su-yong, l'ancien chef de la diplomatie.

Du côté américain, on retrouvait le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, le secrétaire d'État Mike Pompeo et le chef de cabinet John Kelly.

Une signature en vue, selon Trump

Un peu avant le coup de midi, heure locale (minuit, heure avancée de l'Est), Donald Trump et Kim Jong-un ont posé pour les photographes juste avant le déjeuner de travail, tel que prévu. À leur sortie du déjeuner, une quarantaine de minutes plus tard, les deux dirigeants ont fait une courte promenade avant de se séparer. Donald Trump a lancé aux journalistes qu'ils avaient fait « beaucoup de progrès ».

« C'était vraiment une rencontre fantastique » qui s'est déroulée « mieux que quiconque aurait pu imaginer », a ajouté le président américain. « Nous allons maintenant aller signer », a-t-il ajouté, sans préciser exactement de quel type de document il s'agit.

Le président des États-Unis doit tenir une conférence de presse après le déjeuner. Kim Jong-un n’a pas dit s’il y participerait.

Les deux dirigeants devraient quitter Singapour dans la journée.

« Nous saurons très tôt s'il peut y avoir une vraie entente », dit Trump

Le président des États-Unis s’est levé tôt pour cet important rendez-vous.

Déjà, à 5 h 30, il lançait des messages dans la twittosphère.

« Les réunions entre les collaborateurs et les représentants se déroulent bien et rapidement… mais au bout du compte, ça importe peu. Nous saurons tous très tôt s’il peut y avoir une vraie entente ou non, contrairement aux autres ententes qu’il y a eu par le passé! » a publié M. Trump sur son compte Twitter.

Le président américain s’en est aussi pris à ses ennemis.

« Le fait que j’aie une rencontre est "une défaite majeure pour les États-Unis", disent les gens qui me détestent et les perdants [haters and losers]. […] Mais tout va bien aller! » a-t-il écrit.

Donald Trump est le premier président américain en fonction à rencontrer un dirigeant de la Corée du Nord.

Par ailleurs, la Maison-Blanche a fait savoir, par communiqué, que le président américain s’était entretenu au téléphone lundi avec le président sud-coréen, Moon Jae-in, et le premier ministre japonais, Shinzo Abe, pour discuter du sommet.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine