Retour

Équateur : duel Moreno-Lasso au second tour de la présidentielle

L'élection présidentielle serrée en Équateur devra se conclure au deuxième tour, alors que les résultats du premier scrutin ont démontré qu'aucun des candidats n'avait remporté la majorité nécessaire pour être nommé président.

Avec près de 95 % des voix dépouillées, le résultat est irréversible, a déclaré le Conseil national électoral, mettant fin à deux jours de suspense.

Les partisans du candidat de l'opposition, Guillermo Lasso, étaient descendus dans les rues pour contester ce qu'ils considèrent comme une tentative de fraude au profit de Lenin Moreno, le dauphin du président sortant Rafael Correa.

Le deuxième tour de l'élection aura lieu le 2 avril.

M. Moreno a récolté un peu plus de 39 % des votes déposés dimanche, ce qui lui confère une avance de près de 11 points devant son rival, l'ancien banquier Guillermo Lasso. Il avait toutefois besoin de 40 % des voix et d'une avance de 10 points pour éviter la tenue d'un deuxième tour en avril.

La course s'annonce difficile pour M. Moreno, alors que plusieurs candidats de l'opposition devraient se ranger derrière son opposant. Des candidats conservateurs qui appuyaient les mesures mises de l'avant par M. Lasso ont déjà annoncé qu'ils l'appuieraient au deuxième tour, dont l'ancienne députée Cynthia Viteri, qui a fini troisième avec plus de 16 % des voix.

L'ancien maire de Quito, Paco Moncayo (le seul autre candidat de gauche) a quant à lui affirmé qu'il ne demanderait pas aux quelque 7 % d'électeurs qui ont voté pour lui d'appuyer un autre candidat.

Rafael Correa, qui se décrivait lui-même comme un « socialiste du 21e siècle » avait été élu en 2007 et avait été louangé pour avoir ramené la stabilité au pays après plusieurs années de crise économique.

Mais M. Correa était aussi critiqué pour sa poigne de fer avec les médias, les partis d'opposition et le milieu judiciaire.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde