Retour

Équateur : La victoire de Lenin Moreno confirmée

Le candidat du parti au pouvoir en Équateur a remporté une élection présidentielle très serrée, a déclaré mardi le dirigeant du Conseil national électoral, un résultat qui contraste avec le récent virage à droite de plusieurs pays d'Amérique du Sud.

Juan Pablo Pozo a confirmé la victoire du candidat de gauche, mardi, dans une annonce à la nation. Il a affirmé que les résultats étaient « officiels et irréversibles », alors que 99,65 % des votes avaient été comptés.

Le candidat de gauche et dauphin du président sortant Rafael Correa, Lenin Moreno, a obtenu 51 % des votes, contre 49 % pour l'ancien banquier conservateur Guillermo Lasso, qui conteste les résultats relativement à des allégations de fraude.

M. Pozo a souligné que les formations politiques pourraient présenter leurs objections par les canaux institutionnels et juridiques.

M. Moreno a déclaré que le peuple avait « décidé démocratiquement », appelant son adversaire à « accepter le résultat avec dignité ».

De son côté, M. Lasso a promis de continuer de contester l'établissement d'un gouvernement « illégitime ». Il a dit qu'il présenterait mercredi des preuves soutenant ses déclarations.

« Nous n'avons pas peur des misérables peureux qui sont du mauvais côté de l'histoire », avait-il déclaré lundi devant quelques milliers de partisans réunis à l'extérieur du siège du Conseil national électoral, à Quito.

Pas de preuve de fraude

M. Lasso n'a encore présenté aucune preuve tangible de fraude électorale, mais des sondages à la sortie des urnes réalisés dans trois des 24 provinces du pays lui accordaient une victoire parfois facile. C'est notamment le cas d'un sondage mené par la firme Cedatos, qui avait prédit avec précision l'issue du premier tour.

L'opposition se méfie aussi grandement du Conseil national électoral, qu'elle soupçonne d'être à la solde du gouvernement.

M. Lasso a déclaré aux journalistes que son équipe demanderait un nouveau dépouillement dès que les résultats auront été confirmés, mais que cette demande serait probablement refusée. « Nous nous attendons à ce qu'ils rejettent notre requête, mais ce faisant ils confirmeront la fraude », a-t-il estimé.

L'Organisation des États américains a indiqué que ses observateurs avaient visité au hasard près de 500 bureaux de scrutin, sans déceler la moindre anomalie. L'OÉA encourage M. Lasso à utiliser les canaux officiels pour se faire entendre.

Le président Correa a accusé les partisans de M. Lasso de tenter de renverser l'issue du vote et de vouloir mettre le feu aux poudres.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine