Retour

Espagne: l'extrême gauche progresse à quelques jours des élections

Les électeurs espagnols se prononceront pour la deuxième fois en six mois lors de nouvelles élections générales cette fin de semaine et, cette fois, le parti d'extrême gauche « Unidos Podemos » (Ensemble nous pouvons), pourrait devenir la principale force de gauche au pays, selon les sondages.

Les sondages placent « Unidos Podemos » devant le Parti socialiste espagnol (PSOE).

Créé en 2014 dans la foulée du mouvement des Indignados qui refusaient les mesures d'austérité, Podemos est arrivé en décembre en troisième position, derrière le Parti populaire (droite) et le PSOE, s'octroyant 69 des 350 sièges de la chambre basse du Parlement.

Après s'être alliée à d'autres composantes de la gauche, la coalition se nomme désormais « Unidos Podemos ». Son dirigeant, Pablo Iglesias, espère affaiblir considérablement le PSOE et le priver de toute chance de diriger un gouvernement.

À Cordoue, Lorenzo Molina, libraire au chômage de 57 ans et électeur communiste de toujours, n'attend que cela, priant pour qu'arrive le jour de l'éclipse des socialistes.

Le retour aux urnes

Depuis les élections législatives de décembre, les partis au pouvoir ne parviennent pas à former une coalition pour gouverner. Le parti populaire de droite de Mariano Rajoy est toujours à la tête du gouvernement, mais la PSOE n'a pas réussi à s'allier avec Unidos Podemos et la formation de centre de droit Ciudadanos pour chasser la droite du pouvoir.

Pour répondre à ce blocage politique, le roi Felipe VI a décidé de convoquer une nouvelle fois les électeurs aux urnes.

Même si « Unidos Podemos » est en avance devant la PSOE, les sondages indiquent que, pour l'instant, aucune majorité ne se dessine au Parlement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine