Retour

Et si les politiciens traçaient les frontières des circonscriptions?

Au Canada, où des commissions indépendantes sont responsables de délimiter les frontières de la carte électorale, l'idée que les politiciens puissent délimiter les circonscriptions peut sembler saugrenue. Aux États-Unis, ce sont pourtant les élus qui sont responsables de tracer les frontières politiques dans la majorité des États. Une pratique qui a mené à des dérapages et sur laquelle la Cour suprême va se pencher cet automne.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Le 3e district du Maryland au Congrès a une forme pour le moins particulière. Son territoire englobe une petite partie des banlieues de Washington, puis la ville d’Annapolis et certains quartiers de Baltimore, pourtant séparés par des dizaines de kilomètres.

Ceux qui ont choisi un tel tracé? Les élus de la législature du Maryland. Ce sont eux qui, comme dans la plupart des États, sont responsables de définir la carte électorale.

Au Maryland, les démocrates contrôlent la législature. Des formes comme celles du 3e district au Congrès sont conçues pour les avantager électoralement.

Aux États-Unis, cette pratique de découpage électoral partisan est appelée le gerrymandering. Une fusion des mots Gerry et Salamandre, en hommage au nom d’un politicien du Massachusetts qui a eu l’idée dans les années 1800 de découper une circonscription à des fins partisanes. Le territoire ressemblait au petit amphibien.

Habituellement, la carte électorale est revue après un recensement. Si les élus sont tentés de s’inspirer de tendances politiques, d’autres facteurs finissent par être considérés.

« Les délimitations partisanes et raciales deviennent presque les mêmes », explique le politologue de l’université Howard, Lorrenzo Morris, ajoutant qu’une très grande majorité d’Afro-américains votent pour les démocrates.

Quelle limite pour les élus?

« C'est la politique de garder le pouvoir entre les mains d'une minorité et le cynisme est là », lance Larry, un électeur du 3e district du Maryland.

Si dans son État ce sont les démocrates qui procèdent à un redécoupage partisan, les républicains utilisent aussi beaucoup cette pratique, eux qui sont au pouvoir dans la majorité des États.

C’est d’ailleurs sur un cas de gerrymandering survenu au Wisconsin, un État contrôlé par les républicains, que la Cour suprême des États-Unis doit se pencher cet automne.

Le plus haut tribunal du pays s’est déjà intéressé à cette approche, mais cette fois certains groupes comme l’organisation Common Cause espèrent que les juges encadreront plus clairement le pouvoir des élus.

Idéalement, le porte-parole du groupe, Steve Spaulding, aimerait qu’à l’échelle du pays, on s’inspire d’États comme la Californie, où c’est une commission indépendante qui est responsable de délimiter les circonscriptions.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine