Retour

États-Unis : des millions de citoyens ont déjà voté

De plus en plus d'Américains votent par anticipation. Trente-sept États le permettent et l'élection de 2016 devrait battre tous les records.

Un reportage de Danny Braün

À l'heure actuelle, des millions de personnes se sont déjà prévalues de ce droit de vote pour la prochaine élection présidentielle. Selon le Pew Research Center, l'élection de 2016 risque d'enregistrer quelque 50 millions d'électeurs qui iront voter avant le 8 novembre, ce qui représente plus de 30 % de l'électorat.

« Je voulais être certaine de ne pas manquer cette élection », nous dit une dame à la sortie du bureau de vote à Burlington, au Vermont. Et si elle changeait d'idée en cours de route à propos des candidats? « Impossible! », rétorque-t-elle. Elle trouve bien rigolo de s'imaginer voter républicain.

Il faut dire que le Vermont est un État traditionnellement démocrate. C'est ici que le candidat défait Bernie Sanders a lancé sa campagne lors des primaires démocrates. Et la ville de Burlington l'a élu maire dans les années 80.

Des raisons pratiques

Rencontrées sur le campus de l'Université du Vermont à Burlington, Ashlynn et ses deux amies avaient toutes voté : « Moi, j'habite un autre État où se trouve ma famille », dit Darby. « Et je ne trouvais pas ça juste de voter au Vermont où je réside temporairement comme étudiante. Alors je suis allée voter avant le temps dans mon État, l'État de New York ».

Pour beaucoup d'Américains, il peut être difficile de se libérer le jour du scrutin. D'autant plus que la loi électorale n'oblige pas les employeurs à donner du temps à leurs salariés pour aller voter.

Difficile de dire à qui profitent le plus ces votes par anticipation. Généralement, c'est le parti qui a la meilleure organisation sur le terrain.

« Si vous avez déjà une bonne proportion de vos supporters qui sont allés voter, ça vous laisse l'espace pour aller chercher ceux qui sont restés chez eux le jour du scrutin », explique Anthony Gierzynski, professeur au département de sciences politiques de l'Université du Vermont à Burlington.

L'exemple Obama

Depuis la présidence Obama, ce sont nettement les démocrates qui tirent les plus grands avantages du vote par anticipation. D'ailleurs, dans un message publicitaire, le président Obama encourage les Américains à faire comme lui : « Allez voter avant le 8 novembre ».

Aux États-Unis, le taux de participation est très bas, même aux élections présidentielles. En 2012, 53 % des électeurs sont allés voter, ce qui représente 10 points de pourcentage de moins que lors des dernières élections au Canada, selon le Pew Research Center, un organisme de recherche basé à Washington.

Plus d'articles