Retour

États-Unis : le procureur spécial sur la Russie forme un « grand jury »

Le procureur spécial Robert Mueller, nommé en mai pour diriger l'enquête sur l'ingérence présumée de la Russie dans la campagne présidentielle de 2016 aux États-Unis, a constitué un « grand jury » à Washington, a-t-on appris de deux sources informées.

Le Wall Street Journal, qui a été le premier à rapporter l'information, écrit que la constitution de ce « grand jury », qui a entamé ses travaux il y a quelques semaines, illustre le fait que l'enquête non seulement avance, mais prend de l'ampleur.

Le président Donald Trump a critiqué la décision de confier une enquête à Robert Mueller, un ancien patron du FBI, sur les soupçons de collusion entre son équipe de campagne et la Russie, jugeant qu'elle nuisait au pays en le divisant.

« C'est une étape importante dans l'enquête de Robert Mueller », a commenté Paul Callan, un ancien procureur.

« Cela laisserait entendre que [Mueller] a découvert des informations qui pourraient justifier des poursuites pénales. La question est de savoir contre qui », a-t-il ajouté.

John Dowd, l'un des avocats personnels de Donald Trump, a déclaré : « En ce qui concerne l'annonce d'un grand jury, je peux vous dire que le président Trump n'est pas visé par une enquête. »

L'annonce de la constitution de ce « grand jury » a fait baisser les indices à Wall Street et le dollar.

Aux États-Unis, un « grand jury » est un groupe de citoyens qui, réuni à huis clos, étudie les éléments fournis par un procureur dans les dossiers dont il a la charge afin d'établir s'il convient d'entamer des poursuites pénales.

Le procureur Mueller, nommé en mai dernier, pourrait s'appuyer sur lui pour élargir son enquête et lancer par exemple des assignations à comparaître (subpoenas).

Reuters a d'ailleurs appris, après la publication de l'article du Wall Street Journal et sur la foi de sources au fait du dossier, que de telles assignations à comparaître avaient été envoyées par le « grand jury » à propos de la rencontre en juin 2016 entre le fils de Donald Trump, une avocate russe et d'autres personnes de l'entourage du chef de la Maison-Blanche.

Plus d'articles

Commentaires