Retour

Fusillade à YouTube : la suspecte « haïssait » la compagnie, dit son père

La suspecte de la fusillade au siège social de YouTube, mardi, qui a fait quatre blessés, croyait que l'entreprise la censurait et avait dit à des membres de sa famille qu'elle « haïssait » la compagnie, a révélé son père à The Mercury News, un journal de San José en Californie.

Peu de détails ont été dévoilés sur Nasim Aghdam, 39 ans, retrouvée morte sur les lieux de la fusillade, mais les enquêteurs ont révélé qu’ils ne croyaient pas qu’elle connaissait ses victimes.

Plusieurs médias américains rapportent que la femme dirigeait une série de chaînes sur la plateforme de vidéos en ligne et qu’elle possédait un site Internet sous le nom de « Nasime Sabz ».

Dans une vidéo publiée en janvier 2017, la suspecte se plaignait que YouTube filtrait ses contenus, ce qui faisait diminuer sa portée sur la plateforme.

Elle a critiqué une fois de plus la compagnie sur son site Internet récemment en affirmant que les vidéos de certains usagers ciblés par YouTube étaient filtrées et presque reléguées aux oubliettes pour que les gens ne puissent pas voir leurs vidéos.

Elle a aussi écrit qu’il « n’y a pas d’égalité dans les chances de croissance sur YouTube ou sur tout autre site de partage de vidéos. Votre chaîne se développera s’ils le veulent ».

Le père de Nasim Aghdam, Ismail, a raconté au journal The Mercury News que sa fille « détestait » l’entreprise depuis que YouTube avait cessé de la payer pour ses vidéos sur la plateforme.

Les youtubeurs peuvent recevoir de l’argent avec la publicité associée à leurs contenus, mais YouTube peut également retirer cet apport financier pour diverses raisons. Il n’est pas clair encore si c’est effectivement ce qui est arrivé aux vidéos de Nasim Aghdam.

Le père de la suspecte a aussi dit avoir appelé la police lundi pour rapporter la disparition de sa fille. Il a aussi averti les autorités qu'elle pourrait se rendre au siège social de YouTube.

Des officiers de Mountain View, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de San Bruno, ont retrouvé Aghdam endormie dans sa voiture dans la nuit de lundi à mardi, mais l’ont laissé partir après qu’elle a refusé de répondre à leurs questions.

Selon Katie Nelson, une porte-parole de la police, elle ne semblait pas représenter une menace.

Selon les autorités, elle se serait enlevé la vie au terme de la fusillade.

Les policiers auraient d'ailleurs terminé d'enquêter dans les bureaux de YouTube, d'après une chaîne de télévision locale.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine