Retour

Giuseppe Conte, juriste inconnu, désigné chef du gouvernement italien

Le président italien Sergio Mattarella a approuvé mercredi la désignation de Giuseppe Conte, candidat de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles (M5S), pour diriger un gouvernement de droite.

Sergio Mattarella a désigné Conte après 48 heures d'hésitation, redoutant que cet inconnu ne fasse pas le poids devant les ténors des partis qui l'ont choisi et qui devraient être ses ministres.

Le nom de M. Conte avait été proposé lundi soir par le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite), qui ont élaboré un programme commun résolument anti-austérité et sécuritaire.

Giuseppe Conte est un avocat de 53 ans, jusqu'à présent très éloigné du monde politique. L’homme, qui a voté à gauche la majeure partie de sa vie, va désormais diriger des ministres d'extrême droite.

Il a promis que son gouvernement en sera un de « changement » et s'est dit tout à fait conscient de la nécessité pour l'Italie de respecter ses engagements européens et internationaux.

Il a annoncé qu'il présenterait au président dans les prochains jours, la liste de ses ministres, qui fait l'objet d'âpres négociations entre le M5S et la Ligue.

Le gouvernement devra être validé par le président et se présenter devant la Chambre des députés et le Sénat pour obtenir leur confiance.

Le programme commun négocié par le M5S et la Ligue tourne le dos à l'austérité et promet de combler les déficits avec une politique de croissance.

Il prévoit des baisses drastiques d'impôts, l'instauration d'un revenu de citoyenneté ou encore l'abaissement de l'âge de la retraite. Le programme commun promet aussi un tour de vis sécuritaire, anti-immigrés et anti-islam.

L'endettement de l'Italie représente plus de 130 % de son PIB, une proportion que seule la Grèce dépasse au sein de la zone euro.

Giuseppe Conte, natif des Pouilles, est le premier chef de gouvernement originaire du sud de l'Italie depuis près de 30 ans.

Son curriculum vitae a provoqué une polémique parce qu'il évoque des séjours de « perfectionnement » pendant l'été dans les universités les plus prestigieuses du monde: Yale, l'Université de New York, la Sorbonne, Cambridge.

Or, plusieurs de ces établissements, interrogés par l'AFP, ont expliqué ne pas avoir trace de lui. Ses séjours étaient essentiellement des activités de recherches personnelles dans les bibliothèques des établissements.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine