Retour

Harvey Weinstein se rend à la police new-yorkaise

Le producteur de films américain, Harvey Weinstein, s'est rendu aux autorités policières ce matin, à New York, au terme d'une longue enquête sur des allégations d'agression sexuelle. La nature des accusations qui seront déposées contre lui sera connue un peu plus tard en matinée.

Harvey Weinstein, qui s'est rendu au commissariat de Manhattan escorté par plusieurs policiers, fait l'objet de multiples allégations depuis l'automne dernier de la part de dizaines de femmes.

Selon les plaignantes, dont plusieurs actrices, animatrices et comédiennes célèbres, M. Weinstein, qui était l’un des producteurs le plus influents d'Hollywood, a profité pendant des années de sa situation professionnel pour faire des avances et agresser sexuellement de nombreuses femmes de son entourage.

L'homme de 66 ans, qui serait actuellement traité dans une clinique de Scottsdale, en Arizona, pour une dépendance au sexe, selon le New York Times, n'a fait aucune déclaration à son arrivée au poste de police où il devra se soumettre à une prise de photos judiciaires et fournir ses empreintes digitales avant d'être transféré au tribunal pour comparaître devant un juge.

Selon le New York Times et le New York Daily, Harvey Weinstein s’expose à au moins une accusation de viol au premier degré et une autre au troisième degré. D'après les deux journaux new-yorkais, ces accusations seraient liées, entre autres, à une affaire impliquant Lucia Evans, une actrice qui affirme que le producteur l'a obligée à lui faire une fellation durant une rencontre d’affaires en 2004.

Des accusations en rapport avec la présumée agression d'une autre femme pourraient aussi être déposées.

S'il était reconnu coupable de viol, Harvey Weinstein serait passible d'une peine de 25 ans de prison.

D'après le New York Times, si sa comparution se déroule comme prévu, le producteur pourrait être remis en liberté en attendant son procès moyennant une caution d'un million de dollars, la remise de son passeport aux autorités et le port éventuel d'un bracelet de localisation.

Depuis les premières révélations du New York Times et du New Yorker en octobre, Harvey Weinstein a été accusé d'agression et de harcèlement sexuel par une centaine d'actrices, dont Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow ou Asia Argento, mais aussi par des mannequins, des aspirantes actrices et d'ex-employées.

Figure vénérée et incontournable du cinéma hollywoodien, Harvey Weinstein aurait commis ces agressions sur une longue période de temps en achetant à l'occasion le silence de certaines de ses victimes en échange d'argent et de la signature d'accords de confidentialité.

Les premiers témoignages contre Harvey Weinstein ont eu l'effet d'une bombe dans le milieu artistique international et donné naissance au puissant mouvement de dénonciation #MeToo, qui a fait déferlé sur les réseaux sociaux une pluie d'allégations et de dénonciations à caractère sexuel contre des hommes en position de pouvoir dans les milieux notamment du cinéma, des médias, de la mode, la gastronomie ou la musique.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine