Retour

Héroïne ukrainienne accusée de meurtre en Russie, la pilote Savtchenko attend son verdict

La confusion règne quant au sort que la justice russe va réserver à la pilote d'hélicoptère ukrainienne Nadia Savtchenko, accusée d'avoir participé au meurtre de deux journalistes russes dans la région de Louhansk, en Ukraine, aujourd'hui sous contrôle des séparatistes prorusses.

Devenue une véritable héroïne nationale dans son pays, la femme de 34 ans est de retour devant un tribunal de la ville russe de Donetsk, lundi, pour connaître le verdict dans cette affaire. Le parquet a recommandé 23 ans de détention.

Les agences de presse russe ont rapporté en début de journée que Mme Savtchenko avait été reconnue coupable, incitant les agences occidentales à rapporter la nouvelle. Or, quelques heures plus tard, ces informations ont été rétractées.

L'Agence France Presse a expliqué que « l'énoncé du verdict est encore en cours », les agences russes ayant annoncé le verdict « prématurément ». L'agence indique qu'une partie de la presse étrangère, dont sa journaliste, n'a pas été autorisée à entrer dans la salle.

Reuters soutient pour sa part que le juge Léonid Stepanenko a bel et bien déclaré que la pilote ukrainienne « avait infligé délibérement la mort à deux personnes », mais qu'il s'agissait là de ses propres conclusions et non d'un verdict final, d'où l'erreur des agences russes.

« Savtchenko sera condamnée à quelques dizaines d'années, il n'y a aucun doute à ce propos », a déclaré dimanche l'un de ses avocats, Mark Feïguine, en dénonçant « une machine de propagande en action » et « une absence de justice et de liberté. »

Savtchenko clame son innocence

Emprisonnée depuis maintenant 21 mois, Mme Savtchenko nie en bloc les accusations portées contre elles. Elle observe en ce moment une grève de la faim pour tenter d'accélérer l'issue de son procès. Elle aurait fait de même pendant environ 80 jours entre décembre 2014 et mars 2015.

Les autorités russes l'accusent d'avoir aidé l'artillerie ukrainienne à diriger un tir d'obus qui a tué deux journalistes de la télévision russe, Igor Karneliouk et Anton Volochine, en juin 2014. La pilote aurait ensuite été capturée par des rebelles, qui l'ont remise aux Russes.

Mme Savtchenko soutient plutôt avoir été capturée par les rebelles avant même que les journalistes n'aient été tués. 

La pilote ukrainienne a fait montre d'une attitude combative tout au long du procès qui s'est étiré sur six mois. Au dernier jour de son procès, elle a notamment sauté sur le banc des accusés et fait un spectaculaire bras d'honneur à ses juges.

« Tout ce que je peux faire, c'est de montrer par l'exemple que la Russie, avec son régime totalitaire, peut être vaincue si vous n'avez pas peur et n'êtes pas brisé », a-t-elle déclaré par la suite.

Cette attitude de défi contribue à accroître la popularité de Mme Savtchenko en Ukraine, où elle a d'ailleurs été symboliquement élue au Parlement malgré sa détention.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine