Retour

Hollande et Obama prônent une lutte « implacable » contre l'État islamique

En visite à Washington, le président français, François Hollande, et Barack Obama ont appelé tous ceux qui sont engagés dans la lutte contre l'État islamique à livrer une bataille « implacable » contre le groupe armé notamment en renforçant l'échange d'information et en offrant un meilleur appui à ceux qui combattent l'EI au sol.

Il s'agissait du premier déplacement du chef de l'État français depuis les attentats du 13 novembre. Les deux chefs d'État ont eu un entretien de travail durant un peu plus d'une heure dans le Bureau ovale.

Au cours de son allocution, le président américain a évoqué les liens étroits et la solidarité qui unissent la France et les États-Unis depuis la fondation de son pays. Misant sur la résilience et la force des peuples français et américain, Barack Obama a assuré que le groupe armé État islamique sera défait et qu'il est temps d'accélérer le rythme des opérations contre ce dernier, qui recule sur tous les fronts, selon lui.

C'est pourquoi le président américain a appelé les pays engagés au Moyen-Orient contre l'EI à coordonner leurs efforts. Mentionnant particulièrement la Russie, il a exhorté Moscou à « jouer un rôle plus important » dans cette lutte en dirigeant davantage ses frappes vers l'État islamique, un point de vue repris à son tour par le président François Hollande.

En terminant, Barack Obama a encouragé les pays membres de l'Union européenne à partager, notamment avec la France, toutes les informations pertinentes dont ils disposent sur les passagers des vols qui transitent par leurs pays.

La France prête à travailler avec les Russes contre l'EI

De son côté, le président Hollande a expliqué que son pays et les États-Unis, en plus d'intensifier les opérations contre l'EI en Syrie et en Irak, aideront davantage les forces qui luttent au sol contre l'État islamique, notamment la fermeture de la frontière syro-turque.

En ce qui a trait à la Russie, le président Hollande a déclaré que son pays est tout à fait prêt à collaborer avec elle, dans la mesure où Moscou s'engage contre l'État islamique.

Plus de 1200 perquisitions en France depuis les attentats

Dans un bilan présenté aux médias en matinée, la police française affirme avoir mené jusqu'ici 1233 perquisitions, saisi 230 armes et interpellé pas moins de 165 personnes depuis l'instauration de l'état d'urgence à la suite des attentats de Paris.

Selon le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, près de la moitié des armes récupérées « sont des armes longues et des armes de guerre ».

Le ministre a souligné au passage l'efficacité des opérations de police menées depuis le 14 novembre, le lendemain des attentats qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés à Paris.

L'état d'urgence, qui a été décrété au lendemain des attentats, a été prolongé par le gouvernement français au moins jusqu'à la fin de février 2016.

Cette mesure d'exception permet, entre autres, aux policiers de procéder à des perquisitions, à des arrestations et à des fouilles sans avoir à réclamer un mandat au préalable.

Pendant ce temps, la police allemande a déclenché une opération sur la base d'un renseignement selon lequel Salah Abdeslam, activement recherché en raison de son rôle présumé dans les attentats, se trouverait dans le nord-ouest de l'Allemagne. Le suspect court toujours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine