Retour

Hollande ne se représentera pas à l'élection présidentielle

Le président français, François Hollande, ne sera pas de la course présidentielle en 2017. C'est ce qu'il a annoncé, jeudi, lors d'une allocution télévisée.

Faisant le bilan de ses années au pouvoir, M. Hollande a affirmé qu'il avait servi le pays « avec honnêteté ».

« Je ne peux me résoudre à la dispersion de la gauche, à son éclatement », a-t-il cependant ajouté, avant de faire son annonce.

C'est la première fois qu'un président en exercice renonce à briguer un second mandat.

Les récents sondages révélaient que François Hollande était crédité de moins de 10 % pour le premier tour de l'élection présidentielle.

C'est Manuel Valls qui devrait donc concourir à la primaire de la gauche organisée fin janvier. Les candidatures peuvent être déposées jusqu'au 15 décembre.

Dans son allocution, François Hollande n'a pas manqué de lancer quelques piques à la droite. « Je respecte la personne, le parcours de François Fillon, mais j'estime que les projets qu'il porte mettent en cause notre modèle social » a-t-il dit de celui qui a récemment remporté la primaire de la droite sur Nicolas Sarkozy pour la future présidentielle.

« Quant à l'extrême droite, elle nous appelle au repli, à la sortie de l'Europe et du monde », a ajouté François Hollande en visant Marine Le Pen du Front national.

Il a conclu son allocution en résumant les motivations qui ont orienté sa présidence. « Pour ma part, je ne suis animé que par l’intérêt supérieur du pays. »

Le mandat de François Hollande a été marqué par une série d'attentats terroristes sans précédent, notamment contre la rédaction de Charlie Hebdo en janvier 2015 et sur la promenade des Anglais à Nice le 14 juillet dernier.

Il a remporté un succès diplomatique avec l'accord de la COP21 de Paris, où 195 pays se sont entendus pour limiter le réchauffement climatique. Au chapitre économique, François Hollande n'aura pas insufflé la croissance comme le souhaitait le pays, les dernières prévisions indiquant qu'elle atteindra 1,2 %, 1,3 % cette année.

Quelques minutes après l'annonce du président, François Fillon a déclaré que François Hollande avait admis son « échec patent ». « Ce quinquennat s'achève dans la pagaille politique et la déliquescence du pouvoir », a martelé le candidat de la droite

Plus d'articles

Commentaires