Retour

« Il fallait que je m'arrête pour l'aider », raconte le sauveur d'une Canadienne à Las Vegas

Un jeune barman américain qui a mené les efforts de sauvetage pour secourir une Canadienne atteinte par balle lors de la tuerie survenue à Las Vegas raconte qu'il n'allait « surtout pas quitter » la victime et qu'il a « fait ce que n'importe qui aurait fait ».

Dimanche soir, un homme de 64 ans nommé Stephen Paddock a ouvert le feu à l'arme automatique sur une foule d'environ 22 000 personnes qui assistaient à un concert lors du festival de musique country Route  91 Harvest, faisant au moins 59 morts et plus de 525 blessés.

« Je voyais tout ce sang et… il fallait que je m'arrête pour l'aider », affirme Justin Uhart, qui est resté pendant des heures aux côtés de la Manitobaine Jan Lambourne. « Je me suis dit que si je ne pouvais pas lui venir en aide, qu’il faudrait que je trouve quelqu’un pour l’aider, de quelque façon que ce soit. »

L’ancien réserviste de la U.S. Air Force travaillait au service de bar du festival quand il a entendu « ce bang-bang-bang non équivoque ». Il s’est tout de suite précipité vers la scène principale, espérant de trouver la source des coups de feu.

Deux amies dispersées

En séjour à Las Vegas avec une amie manitobaine, Jan Lambourne profitait d’un spectacle de musique country quand elle a entendu le même bruit que Justin Uhart, mais croyait, elle, que c’étaient des feux d’artifice.

Au moment où la Canadienne s’est retournée pour voir ces « feux », elle a reçu une balle à l’abdomen, qui a fracassé son pelvis, et elle s’est écroulée.

Une balle a également traversé la partie inférieure du bras droit de son amie, Jody Ansell. Dans le tumulte qui a suivi, les deux femmes ont été entraînées dans différentes directions, et Jan Lambourne s'est retrouvée seule, immobilisée, et saignant abondamment de l’abdomen.

Un terrifiant silence

Selon le shérif de Las Vegas, Joe Lombardo, les rafales soutenues d'armes automatiques ont duré 15 minutes environ. M. Uhart raconte qu’un terrifiant silence régnait entre les changements de cartouche. « C’était le moment de courir à toutes jambes avant que les balles ne recommencent », reconnaît-il.

Arrivé devant la scène principale, le jeune homme raconte avoir vu deux personnes abattues. Il a décidé donc d’essayer de s’abriter du mieux possible pendant la prochaine période d'accalmie du tireur. « Et c’est à ce moment-là que j’ai vu Jan », révèle-t-il.

Une promesse tenue

Dans un entretien accordé à CBC mardi, Jan Lambourne a déclaré que le jeune barman lui a sauvé la vie. « Je me cachais à peine dans une tente de marchandise sur le site du festival. Il m’a trouvée et il est parti chercher trois autres personnes pour tenter de me déplacer », a-t-elle raconté.

Le quatuor a réussi à transporter Mme Lambourne sur une distance de 90 m, jusqu’à un terrain de stationnement où des ambulanciers faisaient le triage des victimes.

« Justin ne m'a jamais laissée seule », a mentionné la Manitobaine, ajoutant qu’il l’a réconfortée énormément.

« J’ai promis à Jan que je ne l’abandonnerais pas », a de son côté révélé son sauveur.

L’Américain dit que son plan était de tout faire pour calmer la mère de famille et la distraire autant que possible, même si les sujets lui semblaient un peu surréels, étant donné le contexte.

« J’ai essayé de parler de choses légères. On a parlé de ses chats et on a débattu duquel d'entre eux serait le plus intelligent », rapporte-t-il.

M. Uhart n’a pas lâché la main de la femme lésée, l’accompagnant même dans l’ambulance en route vers l'hôpital.

Une fois rendu au centre hospitalier, le jeune homme est resté avec sa nouvelle connaissance et a utilisé le téléphone cellulaire de Mme Lambourne pour téléphoner au Canada et expliquer aux membres de sa famille ce qui lui est arrivé.

Toutefois, quand elle est entrée au bloc opératoire, le personnel médical a informé M. Urhart qu’il ne pouvait rester sur les lieux pour l’attendre, car l’hôpital était déjà surchargé de victimes de la fusillade et d’autres patients.

Depuis dimanche, le jeune homme a appris que la femme qu’il a accompagnée se remet bien de son opération, et souhaite bientôt lui rendre visite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine