Le 12 août 1992, le Canada, les États-Unis et le Mexique signaient l'Accord de libre-échange nord-américain. 25 ans plus tard, l'ALENA est remis en jeu alors que les États-Unis ont déclenché un processus de renégociation. Retour en archives sur la naissance de cette entente.

À la télévision, c’est l’animatrice Dominique Poirier qui annonce la signature du traité à la barre du bulletin Édition Magazine de midi. Après un marathon de deux semaines de négociations, les représentants des trois pays réunis à Washington se sont entendus durant la nuit. En matinée, c’est le président George Bush qui déclare la conclusion d’un accord nord-américain, mettant fin à 14 mois de discussions.

De Washington, le journaliste Jean-Michel Leprince donne les grandes lignes de cette entente qui sème déjà la controverse. Il fait part d’une méfiance substantielle chez les Américains. Rien n’est joué, car l’accord de principe devra d’abord être ratifié par les gouvernements. La date d’entrée en vigueur est prévue pour le 1er janvier 1994.

Au Canada, les Libéraux manifestent de nombreuses réticences envers ce traité, conclu sous le gouvernement conservateur de Brian Mulroney. S’il devient premier ministre, Jean Chrétien promet d’en renégocier certains règlements avant de le proclamer.

Au bulletin de nouvelles Le Midi du 31 décembre 1993, le présentateur Claude Desbiens annonce que le l’ALENA entre bien en vigueur dès le lendemain. Dans son reportage, le journaliste Daniel L’Heureux rappelle les critiques du Parti libéral et les gestes posés par Jean Chrétien une fois au pouvoir.

Le 1er janvier 1994, l’ALENA devient la plus grande zone de commerce au monde avec 360 millions de consommateurs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine